Les syndicats attendent plus de sécurité, XPO répond

ARTICLE MIS A JOUR AVEC LA RÉPONSE DE XPO

De toute évidence, le transport routier est concerné par la crise sanitaire. Les syndicats demandent à XPO d’agir en matière de santé et de sécurité alors que l’entreprise réunissait le 28 mai son assemblée générale annuelle européenne qui se déroule peu après l’annonce qu’au moins six travailleurs en France, en Italie, en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas sont décédés après avoir contracté Covid-19.

Pôle exploitation XPO

Les syndicats ont soumis trois questions clés

Les salariés ont pointé du doigt les manquements en matière de santé et de sécurité. Ils l’ont fait savoir aux investisseurs du géant de la logistique alors que l’assemblée générale se tient à huis clos et les actionnaires ne sont pas autorisés à y assister en ligne ou en personne.

Malgré ces obstacles, les syndicats ont soumis trois questions clés à la direction de XPO avant cette réunion qui prend une tournure particulière liée à la Covid.

XPO dispose-t-elle de données sur le nombre de ses employés susceptibles ou confirmés d’avoir contracté Covid-19, y compris le nombre de ceux qui sont décédés ?

XPO acceptera-t-elle de créer d’urgence un Forum mondial sur la santé et la sécurité au travail avec les syndicats pour collaborer à la réponse à la pandémie de Covid-19 ?

XPO respectera-t-elle son obligation en vertu de la loi française de consulter les syndicats sur son plan de vigilance, afin de prévenir les abus du travail dans sa chaîne d’approvisionnement ?

Le 1er octobre 2019, bien avant que la pandémie de Covid-19 n’atteigne l’Europe, les syndicats ont adressé une mise en demeure à XPO en vertu de la loi française sur la vigilance. « En tant que société ayant son siège en France, XPO Europe est tenue de prendre des mesures raisonnables pour prévenir les abus du travail dans sa chaîne d’approvisionnement, ainsi que de rendre compte des mesures prises et de leur efficacité. » insiste le syndicat.

Noël Coard, ITF

XPO a maintenant tenté d’améliorer son plan de vigilance

XPO a initialement refusé de répondre positivement à la mise en demeure, mais la société a maintenant tenté d’améliorer son plan de vigilance très basique. S’il est bienvenu que XPO ait commencé à écouter les syndicats et à travailler pour se conformer à la loi, le plan actuel est encore insuffisant selon Noël Coard de l’ITF ( International Transport Workers’ Federation). Selon l’ITF, lors de la révision de son plan, XPO doit consulter les syndicats représentant les travailleurs de tous les pays où elle opère.

“XPO a commencé à ressentir la pression des demandes des syndicats pour apporter des modifications à son plan de vigilance. Cependant, il reste encore beaucoup de travail à faire. Bien que nous ne puissions pas déterminer avec certitude où ces travailleurs ont contracté le virus, nous devons nous demander à quel point la réponse de XPO serait plus forte si l’entreprise avait collaboré avec des syndicats à l’échelle internationale. ” ajoute Noel Coard.  La Fédération internationale des travailleurs des transports (ITF) rassemble près de 700 syndicats de travailleurs des transports représentant environ 20 millions de travailleurs dans 150 pays.

Réponses de XPO aux questions écrites posées par l’International Transport Workers Federation

XPOE_AGM_-_Réponses_aux_questions_écrites_posées_par_des_actionnaires_-_FR

  1. Dans le cadre de la réponse à la crise sanitaire actuelle, il est évident qu’il est nécessaire d’adopter une approche de collaboration entre les entreprises, les gouvernements et les syndicats. L’entreprise acceptera-t-elle de mettre en place un forum mondial sur la santé et la sécurité au travail avec des représentants syndicaux pour travailler en collaboration sur les mesures à prendre pour assurer la sécurité des travailleurs ?

XPO entretient une relation de travail productive avec les représentants syndicaux. Nous ne pensons pas qu’il soit nécessaire de créer un forum mondial distinct sur la santé et la sécurité au travail, car nous nous coordonnons déjà sur la plupart des questions relatives aux conditions de travail, y compris les protocoles de sécurité.

  1. Dans le nouveau rapport annuel, nous constatons que la société a mis en œuvre des modifications de son plan de vigilance, conformément à certaines des recommandations préconisées dans la mise en demeure adressée à la société le 1er octobre 2019 par la XPO Global Union Family. L’entreprise ne s’est pas conformée à la nécessité de consulter les syndicats. L’entreprise se conformera-t-elle à son obligation légale à cet égard ?

En l’occurrence, XPO Logistics Europe SA a effectivement consulté son Comité de Groupe français concernant la loi relative au devoir de vigilance en novembre 2019. Cette consultation a porté sur les exigences de la loi sur le devoir de vigilance et sur l’approche proposée par 3 l’entreprise pour s’y conformer. Le Comité de Groupe est composé de représentants de nombreux syndicats représentant les salariés de l’entreprise, dont la CFDT, l’UNSA, la CFECGC, la CFTC et la CGT, et est l’organe de délibération approprié pour se concerter sur ces initiatives à l’échelle du groupe.

  1. L’entreprise dispose-t-elle de données sur le nombre d’employés en Europe, à savoir le “groupe” de cas d’infections suspectes ou confirmées au COVID-19 et sur le nombre de travailleurs qui sont décédés des suites du COVID-19 ?

Nous demandons à l’Assemblée générale d’exiger que ces informations soient partagées avec tous les syndicats dans le cadre d’une réponse collaborative et transparente à la crise. Notre principal objectif est de garantir un lieu de travail sûr pour tous les employés, en particulier ceux qui sont en première ligne dans le cadre de la pandémie mondiale. Nous protégeons la santé physique, mentale et émotionnelle de nos employés en suivant les directives de l’Organisation mondiale de la santé et les protocoles de notre propre entreprise. Nous demandons à nos employés d’appliquer des règles de distanciation physique et procédons à des nettoyages renforcés. Nous suivons nos stocks d’équipements de protection individuelle site par site et jour par jour afin de nous assurer que nous disposons toujours d’un approvisionnement suffisant. Nous suivons de près les cas suspects et confirmés de COVID-19 parmi nos employés, ainsi que les rétablissements. Lorsqu’un employé est testé positif au COVID-19, nous sommes totalement transparents avec les employés. Les collègues des employés concernés sont parmi les premiers à être informés dans chaque cas. Les résultats indiquent que nos efforts portent leurs fruits, notre taux d’infection étant bien inférieur aux moyennes mondiales et nationales.

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LES DERNIERS ARTICLES

RECHERCHE D’ARTICLES

TRM MAGAZINE N° 6 DISPO !