Webfleet : vers la tablette autonome

Armé d’une nouvelle interface chauffeur, le fournisseur télématique Webfleet se branche directement sur les boîtiers constructeurs, mais pas que ! Les explications d’Annick Renoux, Directrice des ventes de Webfleet France.

Une interview publiée au sein de l’enquête télématique de TRM le Guide G8 :
http://transpb.cluster031.hosting.ovh.net/telematique-exploiter-ses-donnees-techniques-mais-pas-a-prix-dor/

« En janvier 2021, nous avons annoncé une interconnexion avec l’informatique embarquée de série dans les véhicules Mercedes-Benz. L’idée est de se dispenser d’un boîtier Webfleet, et de mettre en place des protocoles de communication entre notre entreprise et le constructeur, afin de recueillir les données du boîtier allemand pour les faire apparaître sur notre plateforme. Cette dernière intégration complète notre portefeuille d’interface, et nous permet de répondre à différentes problématiques. Parallèlement, nous venons de lancer la nouvelle tablette Pro 8475, ouverte aux services Google. Cette dernière peut fonctionner sans connexion à notre boîtier GPS-GPRS.

Dans le prolongement de cette démarche, pour adresser les parcs mixtes, nous comptons récupérer des données hétérogènes issues des différents constructeurs, pour en définir le dénominateur commun et les présenter au transporteur. Cela dit, si ces données minimales répondent à un besoin, nous concentrons nos développements sur des services à plus forte valeur ajoutée, au contraire, et de plus en plus pointus. Nous développons par exemple la vidéo depuis le début 2021, en installant des caméras en cabine, à l’intérieur et à l’extérieur, pour améliorer la sécurité du conducteur. Nous allons également recueillir des informations pneumatiques en lien avec Bridgestone, notre maison-mère.

En effet, Webfleet s’attache à toutes les composantes informatiques d’une entreprise de transport. Nous nous connectons aux logiciels d’exploitation et aux plateformes de traçabilité, mais aussi aux outils de gestion de parc, de paye, etc. Nous récupérons sur la prise FMS des données techniques qui sont associées à celles de géolocalisation, notre métier de base, pour fournir aux transporteurs et à leurs clients des ETA.

Lorsque nous allons voir un transporteur, nous commençons par analyser toutes les briques informatiques utilisées, pour comprendre son métier, les moyens de communication existants avec les conducteurs, et proposer la solution la plus pertinente. In fine, nous collectons les données de la route (GPS, consommations, comportement de conduite, kilométrage, etc.) et les transmettons via nos API à l’informatique d’entreprise. Ces mêmes interfaces de programmation nous permettent de proposer d’autres services tels que la lettre de voiture électronique (e-CMR à l’international), en partenariat avec des fournisseurs spécialisés. »

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LES DERNIERS ARTICLES

RECHERCHE D’ARTICLES