Un patron de TPE sur trois au bord du dépôt de bilan

Le résultat de la consultation lancée à la rentrée auprès de 60 000 dirigeants par la Confédération nationale des très petites entreprises (CNTPE) est très préoccupant.

« Peu informés, pas accompagnés, nous avons le sentiment d’être la variable d’ajustement des politiques, lance Jean-François Ferrando, président de la CNTPE. S’il faut reconfiner une partie de notre activité, nous suivrons sur des informations fiables. Mais, pour l’instant, les versions se contredisent et nous sommes dans le flou. »

Transversale, cette organisation ambitionne de représenter les 4 millions de TPE en France (selon ses chiffres “actualisés cet été”), soient 97,3% des entreprises de France, 2 ,95 millions de salariés et 50 % de l’emploi. Dans le transport routier de marchandises, 81 % des 35 230 entreprises du transport routier de marchandises ont moins de 10 salariés (CNR). Aujourd’hui, au-delà des services intégrés qu’elle propose à ses adhérents -solutions business, conseils  juridiques, veille informative ou ateliers- et des actes de représentations auprès des ministères, les responsables de la CNTPE réfléchissent à des actions plus fortes pour porter la voix des petits patrons, comme de “bloquer la collecte de la TVA”. Ce n’est qu’un exemple, promet le président de la confédération qui ajoute que “les chefs de très petites entreprises n’ont pas vocation à se plaindre, mais veulent juste pas qu’on les empêche de travailler”. Rappelons que la CNTPE a été créée le 7 novembre 2017 et revendique 100 126 inscrits, avec ou sans cotisation.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

LES DERNIERS ARTICLES

RECHERCHE D’ARTICLES

TRM MAGAZINE N° 7 DISPO !