Un camion électrique Scania de 64 tonnes sur la route avec Wibax

Un camion électrique de 64 tonnes a été livré au fabricant de produits chimiques Wibax et circulera sur les routes du nord de la Suède. Le tracteur électrique à 3 essieux aide Wibax à atteindre ses objectifs climatiques.

Ce camion électrique d’un poids total roulant de 64 tonnes, charge et remorque comprises, circulera sur les routes entre les villes de Piteå et Skellefteå, sur une distance de 80 kilomètres (en aller simple).

Les performances et la capacité de charge du véhicule sont rendues possibles par le développement d’un moteur électrique nettement plus puissant. Dans le cadre d’un partenariat à long terme, Scania et Wibax travailleront ensemble pour optimiser l’utilisation du véhicule au fil du temps, notamment la charge, la durée de vie des batteries et la planification des itinéraires.

Scania 25 P BEV 6×2 bulk transport

Pour Wibax, le camion électrique Scania est un moyen de réduire l’impact climatique de ses activités. « Pendant la durée de vie de ce camion, Wibax pourra réduire ses émissions de CO₂ de quelque 1 400 tonnes, ce qui lui permettra de changer la donne », déclare Jonas Wiklund, PDG de Wibax Group.

Le développement continu et rapide met davantage l’accent sur la nécessité de disposer d’infrastructures et d’électricité verte aussi en dehors des zones urbaines. Dans le cas présent, il a été fait appel à la compagnie d’électricité Skellefteå Kraft, qui fournit l’infrastructure de recharge.

« Il est essentiel pour nous d’être à l’avant-garde en matière de développement durable. Cela ne doit pas rester une simple bonne résolution écrite sur un morceau de papier ; cette initiative doit être transposée dans la réalité. Des véhicules électrifiés plus légers sont disponibles sur le marché depuis un certain temps, mais pour nous, cette tendance n’a vraiment d’importance que maintenant que nous sommes en mesure d’électrifier nos camions de 64 tonnes. Nous prônons la réalisation d’une « bonne alchimie » et cet investissement est conforme à ce mot d’ordre. », souligne Jonas Wiklund.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

LES DERNIERS ARTICLES

RECHERCHE D’ARTICLES