Emploi

Transport routier, le recrutement demande de l’imagination !

Jean-Yves Kerbrat
BAN_Cofisoft_oct19

Toutes les informations sur exeltourbygca.com

GCA (ou Groupe Charles André) 4700 conducteurs en Europe, a lancé lors des 24 Heures du Mans Camions une initiative spectaculaire. Baptisé Exel Tour by GCA embarque dans un tracteur-semi-remorque aménagé tous les arguments pour séduire de nouvelles recrues. Gros succès les 28 et 29 septembre, au Mans, et maintenant l’ensemble prend la route pour un « Road Show ambitieux » de 18 mois sur les routes de France.

Exel Tour by GCA … les grands moyens pour l’emploi

Durant cette longue période qui s’achèvera en juin 2021 sur le circuit de Castellet pour le Grand Prix Camions, les ambassadeurs GCA et les partenaires de L’EXEL TOUR BY GCA iront directement dans les lycées techniques de transport et de mécanique autour des 150 implantations françaises du transporteur :  plus de 25 lycées professionnels des métiers du transport, plus de 75 étapes en France et plus de 200 ambassadeurs professionnels GCA qui parleront de leurs métiers.

Trois axes d’échanges ont été identifiés pour la réussite de cette action :

  • Le Conducteur 2.0  alors que les métiers du transport évoluent « Quelles seront les qualités requises pour être conducteur à l’heure du camion autonome ? »,
  • Le véhicule du futur y compris les nouvelles énergies, digitalisation, conduite autonome « Mais à quoi ressemblera le tracteur routier dans 20 ans ? »
  • Enfin, l’hyperlogistique et la place du transport qui évolue pour répondre aux mutations de la société. « Quelle sera l’organisation logistique en 2050 ? »
Une découverte “très professionnelle” et ludique des métiers du transport

Les ambassadeurs professionnels GCA impliqués dans cet événement échangeront sur leurs outils de travail d’aujourd’hui et de demain : des outils modernes et connectés comme les caméras rétroviseurs à l’intérieur du Mercedes Actros 5 dernière génération, les boitiers embarqués Trimble, les solutions en bourse de fret B2Pweb… Comme le précise GCA, l’innovation et le digital touchent tous les métiers du transport.

A la découverte des Mercedes Actros 5 “avec caméras” …

Le transport ne se résume pas au métier de conducteur. Pour l’entreprise, c’est un ascenseur social qui permet à toute personne quels que soient sa situation professionnelle, son âge ou ses diplômes d’avoir une vie professionnelle intéressante et évolutive. Il peut être conducteur aujourd’hui, moniteur formateur demain ou exploitant aujourd’hui, responsable d’exploitation ou commercial demain, chef d’agence après-demain mais encore, mécanicien aujourd’hui, chef d’atelier demain.

GCA propose des activités très diversifiées

Parmi les métiers proposés, qui s’adressent aussi bien aux hommes qu’aux femmes ? conducteur, exploitant, mécanicien, formateur, opérateur logistique, commercial, informaticien, laveur, responsable d’agence, contrôleur de gestion, responsable ressources humaines, responsable qualité et sécurité, responsable service client, chef d’atelier, cariste, opérateur ferroviaire, agent de transit…

Toutes les informations sur exeltourbygca.com

Charles André, début d’une saga …

Le Groupe Charles André a été créé en 1932 par Charles André, la société distribue des produits pétroliers dans la vallée du Rhône. Depuis plus de 85 ans, la famille André reste l’unique actionnaire du groupe assurant son indépendance et son développement harmonieux. Delphine André, petite fille du fondateur, est aux commandes. Une belle saga ! Depuis la création, l’activité s’est beaucoup diversifiée :alimentaire, automobile, BTP, chimie et pétrochimie, minéraux, marchandises générales, pièces détachées automobiles, produits pétroliers.

GCA réalise un chiffre d’affaires de plus de 1,3 Milliard d’Eurosgrâce à ses 200 implantations dans 15 pays et à l’engagement de plus de 9.200 employés, dont 4.700 conducteurs. « Le Groupe Charles André cultive les valeurs d’autonomie, respect des engagements, humilité et sécurité. GCA attache une grande importance à la qualité de ses ressources humaines. » précise l’entreprise.

Commentaires

commentaires

Ban_FrancoAllemand_Oct19