Ecologie Les News

Transport, l’hydrogène fait son chemin

Jean-Yves Kerbrat
BAN_Cofisoft_oct19

Dans un message adressé à tous les ministres de l’énergie du G20 réunis à Karuizawa au Japon, Euisun Chung, vice-président exécutif de Hyundai Motor Group et co-président du conseil de l’hydrogène, a appelé, lors d’une réunion à Paris, à une action immédiate visant à garantir la durabilité de notre planète en tenant compte des transitions énergétiques et l’environnement mondial pour une croissance durable « Il faut bien plus que des mots et des rapports d’études pour faire avancer la transition vers une énergie propre » insiste le dirigeant qui se dit convaincu qu’une « société fonctionnant à l‘hydrogène serait la solution la plus viable » pour mener à bien cette transition énergétique. Soulignant le fait que d’ici 2050, l’hydrogène pourrait représenter près d’un cinquième de toute l’énergie consommée au niveau mondial, il a encouragé les leaders de tous les secteurs de l’industrie, au-delà même de ceux de l’énergie et des transports, à rejoindre le Conseil de l’Hydrogène, afin de démontrer tout le potentiel de l’hydrogène et sa capacité à répondre aux besoins énergétiques de la planète.

Selon lui, une fois déployé à grande échelle, l’hydrogène pourrait réduire les émissions de CO2 annuelles d’environ 6 gigatonnes par rapport aux niveaux actuels, et contribuer à hauteur de 20 % à la réduction requise pour limiter le réchauffement planétaire à 2 degrés Celsius. Il pense également que l’hydrogène pourrait générer un marché de 2,5 trillions de dollars US, et créer plus de 30 millions d’emplois. Lancé lors du Forum Économique Mondial à Davos en 2017, le Conseil de l’Hydrogène est la première initiative mondiale du genre qui entend montrer que l’hydrogène compte parmi les solutions clés de la transition énergétique. Les 60 membres de cette coalition, issus de tous les secteurs de l’industrie et des marchés clés, représentent collectivement un chiffre d’affaires total de plus de 2,6 trillions de livres sterling et près de 4,2 millions d’emplois dans le monde. « Hydrogen Council », rendez-vous sur le site http://www.hydrogencouncil.com et suivez-nous sur Twitter @HydrogenCouncil

Pendant ce temps, le constructeur de bus SAFRA et Michelin avec sa filiale spécialiste des systèmes hydrogène, Symbio, avancent une offre de bus hydrogène 100% française. Il apparait, aux entreprises associées,comme un enjeu tant environnemental qu’économique, ce lancement qui est une réussite majeure, fruit d’une très bonne collaboration entre les deux acteurs.SAFRA et SYMBIO annoncent le lancement du Businova hydrogène, un bus électrique hydrogène 100% français qui réussit à concilier deux bénéfices clefs pour les utilisateurs, une conduite zéro-émission et un grand confort d’usage. Selon les concepteurs, le Businova hydrogène s’adapte à toutes les conditions météorologiques, il est aussi performant qu’un bus diesel en termes de capacité, d’accélération et de disponibilité, peut parcourir plus de 300 km par jour, et se recharge en moins de 30mn (contre plusieurs heures pour un bus à batterie seule). Les coûts d’investissements et d’exploitation des stations hydrogène associés, enfin, sont limités, puisque ce bus hydrogène peut se ravitailler auprès d’installations de moyenne capacité (inférieure à 80 kg/jour).

De telles performances sont le fruit d’une combinaison étudiée de choix techniques. Au niveau de l’architecture du Businova d’abord : le châssis bi-modulaire très ingénieux du véhicule et sa structure autoportante apportent une souplesse et une capacité d’adaptation quasi illimitée. SAFRA et MICHELIN/SYMBIO ont par ailleurs fait le choix d’une hybridation intelligente entre une pile à combustible d’une puissance de 30kW (application du module H2Motiv L) et un pack batterie de 132 kWh (on parle de “mid-power”). Ceci permet de réduire l’hydrogène embarqué par rapport à une solution “Full power” (petite batterie/grosse pile), avec un impact sur le temps de remplissage et la possibilité de se charger à des stations de moyenne capacité. « Si dès le départ, la technologie hydrogène a été identifiée dans le cadre du développement du Businova, la réussite dans la réalisation de cette première technologique est avant tout une magnifique aventure humaine, en interne avec des équipes impliquées et passionnées, mais aussi avec nos nombreux partenaires. L’hydrogène est vraiment une solution formidable pour répondre aux enjeux du transport durable. C’est une solution très pertinente et qui aura un très bel avenir. » confirme Vincent Lemaire, président de SAFRA

Commentaires

commentaires