Transport frigorifique : l’IoT démocratise la traçabilité des températures

(paru dans TRM Le Guide n°7)

L’internet des objets complète l’offre des télématiciens et carrossiers frigoristes en simplifiant l’accès pour tous aux solutions digitales de traçabilité des températures

Rien que dans le transport pharmaceutique, les pertes liées aux ruptures de la chaîne du froid ont coûté 30 milliards d’euros à l’échelle mondiale en 2018. Renforcée par les crises sanitaires qui élèvent le niveau d’exigence en matière de respect de la chaine du froid, la traçabilité des marchandises sous température dirigée, alimentaires ou médicaux-pharmaceutiques, fait de plus en plus partie intégrante de la prestation de transport. Les équipements des véhicules frigorifiques sont en constant progrès et fiabilisent le maintien des bonnes températures des marchandises thermo-dirigées pendant le transport grâce à une meilleure isolation thermique et une production de froid moins énergivore. Tandis que les technologies garantissent la continuité des bonnes pratiques en permettant de tracer chaque colis et de contrôler à distance les frigos. Entre les pure players de la télématique frigorifique, les carrossiers-constructeurs et les fournisseurs de l’internet des objets, le marché de la traçabilité des températures regorge d’acteurs et de solutions de plus en plus simplifiées par la digitalisation.

La télématique pour intégrer les températures

Historiquement c’est par la télématique pour remorque que le suivi des températures a progressé grâce à l’ajout de capteurs communicants capables de remonter les mesures à intervalles réguliers. Avec la géolocalisation, ces solutions permettent de suivre sur une carte la position des véhicules et d’afficher les courbes de températures qui sont ensuite archivées. Outre les pure-players tels BPW (Idem Telematics), Novacom ou ELA Innovation, les fabricants télématiciens de boitiers pour tracteur ont progressivement ajouté à leur gamme des solutions dédiée à la remorque et au suivi des températures. Ils capitalisent sur leur savoir-faire en matière de gestion de la flotte pour coupler le suivi de températures au TMS/FMS par exemple et ajouter des services de reporting automatique, ou d’alertes en temps réel en cas d’anomalie. L’enjeu, toujours le même, consiste à centraliser dans le TMS les données de suivi des températures. Les exploitants ont ainsi accès à l’ensemble des informations sans avoir à jongler entre leurs différents outils de suivi. Ils peuvent mieux réagir en cas d’alerte de rupture de la chaine du froid et facilement ajouter les éléments de traçabilité des températures à la feuille de route ou à la lettre de voiture. Par exemple chez Tendron, spécialiste du transport pharmaceutique, où les remorques sont équipées de la solution télématique de Bpw qui collecte les données sur ses serveurs et déclenchent des alertes à l’exploitation du transporteur. Les courbes de températures sont conservées et accessibles à tout moment en cas d’anomalie ou de demande des clients finaux. Le conducteur a accès à une interface numérique dans la cabine, qui indique la courbe de température de la remorque et surveille le niveau de carburant de l’unité frigorifique. Le véhicule est géolocalisé durant son parcours afin d’améliorer la productivité et la qualité de service en adaptant au mieux les circuits de livraisons, tout en permettant au client de connaître le statut des livraisons en cours.

Carrosseries et frigos thermo-connectés

Depuis quelques années le suivi thermique fait partie intégrante des solutions digitales de connectivité des carrossiers frigorifiques et des fabricants d’unité de production de froid tels Carrier Transicold ou Thermo King. Leurs nouvelles générations de remorques et groupes frigo multiplexés et connectés sont pré-équipées en capteurs et sondes tandis qu’une application mobile permet de collecter les données de température ou d’humidité. C’est le cas chez les transports Fornel Frères (16) qui ont reçu cet été leur premier modèle de remorque S.KO Cool Executive de Schmitz Cargobull équipée de la technologie TrailerConnect. Elle permet au PDG, Jean-Pierre Fornel, de contrôler à distance la bonne pression des pneus ainsi que les températures de transport remontées via un enregistreur numérique sur le portail internet. Mieux encore, la connectivité autorise depuis peu une communication bidirectionnelle entre les unités frigorifiques et l’exploitation transport ou un conducteur. Un véhicule peut remonter les températures mais aussi recevoir des commandes ou instructions à distance. Il est possible de modifier les températures de consigne depuis un smartphone ou un portail web de gestion, d’effectuer des tests de maintenance lorsque le véhicule est à l’arrêt par exemple. Dans le cas de remorques multiplexées ou de solutions télématiques de pointe, les solutions permettent d’enclencher à distance le verrouillage digital des portes si une rupture de la chaîne du froid est avérée.

L’IoT simplifie la traçabilité dans les TPE

Pour les TPE qui n’ont pas le budget à consacrer à la télématique ou à des véhicules connectés, l’internet des objets (IoT) simplifie l’accès à des solutions autonomes de suivi des températures de transport. Là où autrefois il fallait embarquer dans la remorque des systèmes lourds d’informatique embarquée connectée au groupe frigorifique ou à des sondes de température, un simple smartphone et des capteurs autonomes suffisent aujourd’hui. Les fabricants de capteurs étendent ainsi leurs offres de solutions et s’associent aux opérateurs de réseaux bas débit. En mars 2020, le groupe MMS, qui regroupe les entreprises JRI et CIET, a fait l’acquisition de Naocom pour renforcer son offre de solution de traçabilité des températures. Prochainement les deux plateformes logicielles JRI-MySirius et Naocom-NaoTemp vont converger vers une plateforme unique intégrant les gammes de produits d’aujourd’hui et de nouvelles solutions connectées. Depuis 2018, la solution MySirius utilise les sondes IoT Lora Spy à faible consommation. La solution est déployée chez Transgourmet en remplacement de capteurs manuels mais aussi par DB Schenker, Delanchy, Sofrilog ou par Heppner depuis cet été. Chez Sopalog, les enregistreurs Sopalog RF et Sopalog 2GEO permettent de surveiller la température en temps réel avec une précision de +/-0.3°C et une autonomie entre 1 et 5 ans. Les données sont sécurisées et le système génère des alertes via email ou SMS en cas de rupture de la chaine du froid. Le logiciel SopaConsole, hébergé dans le Cloud, affiche la température en temps réel et sous forme de graphiques, rapports de températures et exports PDF et Excel. Avec le Sopalog 2GEO, la position précise de la marchandise est associée aux températures. Un autre fournisseur, Newsteo, propose une gamme d’enregistreurs sans fil ainsi qu’une passerelle de communication GAT33 qui collecte en cabine les données de température de la remorque et les envoie par 3G à l’exploitation. Différents capteurs enregistrent la température ou les chocs. Le suivi de température s’affranchit même de la remorque pour concerner directement les emballages ou les palettes équipées de puces communicantes.

Des sondes plus performantes

Avec les progrès technologiques constants, les sondes ou capteurs de mesure de la température ou des paramètres qui influent sur la continuité de la chaîne du froid sont plus performants. Ils se miniaturisent et s’installent plus facilement et rapidement à bord des véhicules, y compris multi-compartiment. Ils gagent en autonomie et en longévité grâce à l’optimisation logicielle de leur consommation énergétique ou des fonctions de recharge des batteries par énergie solaire notamment. Les balises intègrent également de nouveaux modules de communication compatibles avec les réseaux bas débit ou Zero G de type LoRaWan ou SigFox offrant une couverture et une traçabilité à l’échelle européenne ou mondiale. Elles se démocratisent ainsi sur les conteneurs ferroviaires, maritimes ou aériens. Il n’y a plus de rupture technologique entre les modes de transport en matière de traçabilité des températures. Grâce à l’intelligence artificielle, les données mesurées sont analysées plus finement afin d’établir des courbes de température précises et des rapports d’utilisation voire d’optimisation du chargement sous température dirigée. Notons enfin que même les emballages deviennent connectés et permettent de mesurer la température d’un colis pendant son transport. On peut citer The Box de Livingpackets, smartpackaging ou cartoffset qui enregistrent la température, la luminosité, la pression, le poids du contenu d’un colis et affichent les données sur un écran intégré à l’emballage ou sur le web.

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

LES DERNIERS ARTICLES

RECHERCHE D’ARTICLES

TRM MAGAZINE N° 7 DISPO !