Les News MERCEDES

Tranche d’histoire : Mercedes T1, l’utilitaire avant-gardiste

Auriane Kerbrat
Ecrit par Auriane Kerbrat
BAN_Cofisoft_oct19

Fin des années 70, le T1 est reconnu en Allemagne et au-delà des frontières. Son design, on le doit à Stefan Heiliger. Mercedes est allé à sa rencontre…

Stefan Heiliger, l’homme par qui tout a commencé

Comme le projet de nouvel utilitaire était nommé «Schnelltransporter » (« fourgon rapide »), j’ai centré son design sur le thème de la flèche. On retrouve cette forme sur les lignes ascendantes et descendantes qui se rejoignent sur les ailes avant,  mais aussi sur les contreportes, les branches du volant… »

Stefan Heiliger
Stefan Heiliger pose devant son bébé, le Mercedes T1
Stefan Heiliger

Le T1 nous fait remonter en janvier 1967. C’est à ce moment que Mercedes-Benz présente la série 309 (appelée plus tard T 2). Le successeur du célèbre L 319 aux phares évoquant le roadster 190 SL marque la fin de l’âge des fourgonnettes d’après-guerre. Plus gros et plus puissant qu’une camionnette de livraison mais plus maniable et plus léger qu’un camion: les T2 ou « modèles Düsseldorf » (du nom de la ville où ils étaient fabriqués) devinrent la référence de leur segment.

Croquis, dessins et photos du Mercedes T1

Le nez proéminent, marque de fabrique

Le designer industriel, Stefan Heiliger, est celui qui a imaginé ces lignes angulaires et avant-gardistes. Le T 1 était le premier fourgon Mercedes-Benz à présenter un avant saillant. « Ce ‘nez’ proéminent était indispensable car le moteur était situé à l’avant et nécessitait de l’espace », précise Stefan Heiliger. Pour lui, « un bon design répond aux besoins des utilisateurs et participe à la transformation de notre société. Le produit qui en découle doit correspondre aux méthodes de production du moment. »

Le Mercedes T1, un nez caractéristique.
« Ce ‘nez’ proéminent était indispensable car le moteur était situé à l’avant et nécessitait de l’espace ».

Trois questions à Stefan Heiliger, designer

En quoi le design du T 1 est-il pionnier ?

Il s’agissait d’un nouveau langage stylistique dont le charme opère encore. Les gens avaient déjà compris qu’il s’agissait d’un langage qui serait encore parlé et compris cinquante ans plus tard.

Quel est l’impact du T1 sur le design du Sprinter ?

Comme le projet de nouvel utilitaire était nommé «Schnelltransporter » (« fourgon rapide »), j’ai centré son design sur le thème de la flèche. On retrouve cette forme sur les lignes ascendantes et descendantes qui se rejoignent sur les ailes avant, mais aussi sur les contreportes, les branches du volant… et encore sur le Sprinter aujourd’hui. C’est même devenu un trait caractéristique de tous les utilitaires grand volume du marché.

Votre plus grande fierté ?

Ce que nous avons sans doute réussi, c’est ce design chargé de symboles comme le thème de la flèche ou les clignotants anti-salissures évoquant aussi les berlines Mercedes. Il y avait à l’évidence une intention derrière cela et ce design est toujours lisible et compréhensible aujourd’hui. C’est probablement un critère de réussite.

Interview menée par Mercedes

L’histoire continua à s’écrire jusqu’en 1995. Après cela, le concept de base du T1 devint le Sprinter. Une page se tournait et une nouvelle histoire s’écrivait… Toute aussi couronnée de laurier….

Commentaires

commentaires

Ban_FrancoAllemand_Oct19