Total va améliorer le captage du CO2

TOTAL algorithmes quantiques

Total, un groupe multi-énergies (carburants, gaz naturel, l’électricité bas carbone)

Total explore les algorithmes quantiques pour améliorer le captage de CO2 et renforce sa recherche dans les technologies de captage, stockage et utilisation du CO2 (CCUS). Le pétrolier a signé un partenariat pluriannuel avec la start-up anglaise Cambridge Quantum Computing (CQC). Ce partenariat vise à développer de nouveaux algorithmes quantiques afin d’améliorer les matériaux utilisés pour le captage de CO2. Total a en effet l’ambition d’être un acteur majeur du CCUS et investit aujourd’hui jusqu’à 10% de son effort annuel de recherche et développement dans ce domaine.

Total est devenu un groupe multi-énergies

Pour améliorer le captage de CO2, Total travaille sur les matériaux nanoporeux, appelés adsorbants, qui comptent parmi les solutions les plus prometteuses. Ces matériaux pourraient à terme être utilisés pour piéger le CO2 émis par les opérations industrielles du Groupe ou celles d’autres industriels (ciment, acier…). Le CO2 récupéré serait ensuite concentré puis réutilisé ou stocké définitivement. Ces matériaux pourraient également être utilisés pour capter directement du CO2 dans l’air (Direct Air Capture – DAC).

Les algorithmes quantiques, qui seront développés au sein de la collaboration entre Total et CQC, simuleront l’ensemble des mécanismes physiques et chimiques dans ces adsorbants en fonction de leur taille, de leur forme, de leur constitution chimique et permettront ainsi de sélectionner les matériaux les plus performants à développer. À l’heure actuelle, de telles simulations sont impossibles à réaliser avec un supercalculateur classique, justifiant ainsi le recours aux calculs quantiques.

L’informatique quantique ouvre des possibilités nouvelles

Marie-Noëlle Semeria, directrice R&D Groupe de Total

« Total se réjouit de lancer cette nouvelle collaboration avec Cambridge Quantum Computing : l’informatique quantique ouvre des possibilités nouvelles pour la résolution de problèmes extrêmement complexes. Nous sommes ainsi parmi les premiers à utiliser l’informatique quantique dans nos travaux de recherche pour concevoir de nouveaux matériaux capables de capter plus efficacement du CO2. Total entend ainsi accélérer le développement des technologies de CCUS indispensables pour atteindre la neutralité carbone en 2050 » explique Marie-Noëlle Semeria, directrice R&D Groupe de Total.

La R&D de TOTAL occupe 4300 ingénieurs et spécialistes

Total, désormais groupe multi-énergies (carburants, gaz naturel, l’électricité bas carbone) emploie 100 000 collaborateurs dans plus de 130 pays, « Notre ambition est de devenir la major de l’énergie responsable » assure l’entreprise qui consacre près d’un milliard de dollars par an à la R&D en s’appuyant sur un réseau de plus de 4 300 collaborateurs répartis dans 18 centres de recherche à travers le monde. Ses investissements sont consacrés majoritairement à un mix énergétique bas carbone (40%) ainsi qu’au digital, à la sécurité et à l’environnement, à l’efficacité opérationnelle et aux nouveaux produits. Plus de 200 brevets sont déposés chaque par année.

 

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LES DERNIERS ARTICLES

RECHERCHE D’ARTICLES

TRM MAGAZINE N° 6 DISPO !