Restaurant routier Hommage en temps de crise

Ghislaine Boriller, restauratrice de 36 ans, a mis fin à ses jours

La période que nous vivons depuis maintenant 9 mois associe crise sanitaire majeure et catastrophe économique pour de très nombreuses entreprises, dont les petits commerces. Parmi ces derniers, les restaurants prennent très cher alors qu’ils ont interdiction d’ouvrir et d’accueillir leurs clients. Pourtant, entre deux confinements, tous ont réalisé les aménagements demandés par les autorités et de plus, ils réduisaient le nombre de couverts. Mais cela permettait de réaliser un certain chiffre d’affaires.

Une hécatombe de dépôts de bilan dans quelques mois

Bien sûr, il y a des aides, mais comme le précise Brigitte Vitale, fondatrice de l’association Aide Entreprise, dans les colonnes de l’Est Républicain (16/11) « La bouffée d’air apportée par toutes ces aides donne une impression de sécurité illusoire. Une entreprise qui n’a pas de chiffre d’affaires pendant des mois n’est pas destinée à survivre » et elle craint une hécatombe de dépôts de bilan dans quelques mois. De nombreux experts craignent une recrudescence de suicides … comme cela s’est produit pour la patronne du restaurant Le Kenyah à Plougoumelen (Morbihan)

Parmi tous ces petits patrons trop invisibles et si solitaires, il y a bien entendu, les restaurateurs qui accueillent les conducteurs routiers. Là, il y a eu un vrai bras de fer entre le ministre des transports, Jean-Baptiste Djebbari, et sept organisations patronales et syndicales, très remontées. Le ministre a ensuite envoyé une note à l’ensemble des préfets, afin que chacun sélectionne, à la hâte, les restaurants disponibles pour assurer les services essentiels, repas et sanitaires, aux conducteurs routiers. https://www.transportissimo.com/transport-routier-colere-generale/

Ghislaine Boriller “Pourquoi n’a-t-on pas été choisi”

Ghislaine Boriller

De toute évidence, l’attente de la profession était toute autre et la déception perdure aussi du côté des restaurateurs. Le drame qui s’est noué au restaurant Le Kenyah, ZI Kenyah à Plougoumelen, à deux pas de la RN 165, axe majeur du sud de la Bretagne, prouve s’il en est besoin le grand désarroi des restaurateurs « Pourquoi n’a-t-on pas été choisi alors qu’il n’y a aucun établissement entre Muzillac et Lorient » s’étonnait Ghislaine Boriller, qui a repris en 2017 le restaurant créé par son père, Joël, 32 ans plutôt et décédé à 61 ans.  La restauratrice de 36 ans, maman d’un garçon de 10 ans, a mis fin à ses jours. Le seul fait de pouvoir continuer à travailler à minima lui aurait certainement donné le courage de poursuivre son chemin.

Un de ces voisins, patron d’une PME industrielle, a voulu laisser un message sur un compte Facebook, vite supprimé par il ne sait pas qui. Le voici : « Ghislaine, la patronne du Kenyah, le restaurant ouvrier situé à la zone du Kenyah à Plougoumelen,  nous a quittés cette semaine. Les mois ont été longs pour elle et son équipe, elle a affronté, comme beaucoup de restaurateurs, l’impact indirect du COVID. J’ai eu la chance et le plaisir de pouvoir manger une dernière fois avec elle ce lundi midi (le 9 novembre – ndlr). Mais elle n’allait vraiment pas bien. L’annonce d’ouverture de certains restaurants routiers et pas le sien lui a mis un sacré coup. Mardi soir, je n’ai pas su trouver les mots pour lui faire comprendre qu’elle devait se ressaisir. »

Un restaurant comme on les aime

La Préfecture du Morbihan nous répond

Pour conclure cet article, nous avons posé une seule question à la Préfecture du Morbihan « Comment sont choisis les restaurants référencés ? » Voici la réponse que nous avons obtenue « Afin de permettre la restauration des professionnels du transport, en période de confinement, le ministère en charge des Transports a autorisé, le 7 novembre 2020, l’ouverture d’un certain nombre de restaurants routiers sur le territoire national.
Dans le Morbihan, 6 restaurants routiers ont ainsi pu ouvrir sur décision effectuée au niveau national à compter du 7 novembre. Le 12 novembre, le nombre de ces restaurants routiers a été porté à 8, à la suite notamment de manifestations spontanées adressées auprès de la préfecture pour obtenir une autorisation d’ouverture. Le restaurant routier du Kényah à Plougoumelen ne faisait pas partie des établissements ayant sollicité ce réexamen.
Pour rappel, ces restaurants routiers ont pu de nouveau accueillir du public pour la restauration assurée au bénéfice exclusif des professionnels du transport routier dans le cadre de l’exercice de leur activité professionnelle, entre 18 heures et 10 heures. »

Lien vers la carte interactive des restaurants autorisés à recevoir des conducteurs routiers

https://umap.openstreetmap.fr/fr/map/cartographie-des-haltes-pl-reseau-routier-national_433826#6/46.890/2.032

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

11 réponses

  1. Lorsqu’on regarde la carte des restaurants ouverts, on s aperçoit évidemment qu’il n y aucun restaurant ouvert sur vannes et qu’il y a 2 restos ouverts quasiment côte a côte sur ploermel et 2 autres sur la RN24…sur quels critères ont été choisis ces restaurants ? Sur l appréciation des clients ou sur la qualité des plats et des services? J’en doute vu la note de 4,8/5 sur Google. Sur la dispersion des restos au travers le département? A en voir la carte, sûrement pas.. Le choix semble avoir été pris au cours d’un jeu de fléchettes un soir de beuverie… Si nous avions demandé à des enfants de 10/12 ans de placer des pastilles rouges bien équitablement sur le département, ils auraient sans aucun doutes fait mieux…il n y a pas de honte à demander des conseils des plus petits que soi, même si on est ministre, préfet ou je ne sais quel homme soit disant responsable ….
    Bref ce qui est fait est fait et cela ne ramènera pas cette femme joyeuse et bosseuse qu’elle était.Toutes nos condoléances à sa famille et surtout son fils …

  2. Quel triste nouvelle condoléances a c proche mais il serais judicieux que cette triste nouvelle remonte jusqu au gouvernement a c gens qui nous dirige
    C clair que c gens n ont pas de soucis pour manger a leur faim mais qu ils n oublient pas que c grâce a nous les routier et c restaurants qui peuvent être livrés désolé pour ce long message mais il fais le dire j espere que c photo et tt c message leur arrive et qu il prenne conscience de la détresse de nos restaurateur qui chaque jours son la pour nous chose que le gouvernement semble ignorer encore sincères condoléances aux proches de Guylhaine

  3. Je rends hommage à cette dame qui a donné sa vie à son métier sa passion
    Ses clients
    Et je pense à tous ceux gens que l on pousse jour après jour vers le gouffre sans même les prendre en considération
    Il y a de plus en plus de drame de ce genre dans notre pays dans la plus grande indifférence
    Paix à son âme
    Le suicide n est pas un manque de courage
    C est juste mot fin sur une vie tourmentée

  4. Un grand hommage à Ghislaine qui avait la lourde tâche de reprendre après son père. C etait une bonne personne qui avait beaucoup de pression.

  5. Tristesse après cette affreuse nouvelle, cette jeune femme si pétillante et pleine d’énergie , n’aura pas supporté les restrictions qui mettaient en péril son entreprise pour laquelle elle se donnait à fond . Amis depuis une quinzaine d’années , on avait eu un gros coup après le décès de son papa Joël. C’etai Une battante, on ne t’oublieras pas Gigi . Courage à la famille et son fils Lucas .😢

  6. Hommage à Gislaine amie de plus de quinze ans qui a repris l’entreprise De son papa Joël , décédé il y a quarte ans. Elle se donnait à fond avec énergie et sourire ……pour faire manger et fournir douches et hygiène aux routiers qui ne l’oublions pas nous font vivre au quotidien….ainsi qu’aux artisans….. et pédant ce temps , quelques poignées de décideurs, sans aucun scrupules provoquent de tels drames humains . Je réside à côté et j’en Les claxons des routiers quand ils passent devant… respect messieurs les routiers et courage à ceux qui restent après Ghislaine 😢😢😢😢

  7. Hommage à vous, cette dame que je ne connais pas, mais j’admire ces restaurants que je fréquente quand je le peux, n’étant as moi même routier, mais j’admire la qualité des plats et la diversité des produits servis!
    Hommage à une grande dame que je n’aurai jamais le plaisir de connaitre!
    mais aurons-nous un jour la possibilité de retourner les saluer normalement? pas sûr!

  8. Un grand hommage a cette belle personne qui nous régaler chaque midi, je ne suis pas routier, mais je parcoure sur toutes la Bretagne par mon travail je m’arrêtais dans son restaurant lors de mon passage dans le Morbihan, j’apprécier la qualité culinaire et du professionnalisme au temps de son papa qui été au fourneau.
    Est après la reprise de Ghislaine une femme battante agréable toujours là pour nous servir des bons plats.
    Les sincères condoléances à toutes sa famille et son fils Lucas.
    Repose en paix
    FP

  9. Une très grande tristesse en apprenant une telle nouvelle.
    Un lieu de convivialité, social et intergénérationnel.
    Paix à elle et sincères condoléances à son fils, à sa famille.
    Malheureusement, il y aura d’autres victimes économiques.
    C’est terrible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LES DERNIERS ARTICLES

RECHERCHE D’ARTICLES

TRM MAGAZINE N° 7 DISPO !