Politique

Prime à la conversion : Le Gouvernement ajuste ses critères

Auriane Kerbrat
Ecrit par Auriane Kerbrat

La prime à la conversion a connu un véritable succès en 2018. C’est ce qui pousse aujourd’hui le Gouvernement a réajuster les critères.

La prime à la conversion a connu un véritable succès en 2018. C’est ce qui pousse aujourd’hui le Gouvernement a réajuster les critères. En effet, il souhaite se concentrer davantage sur les ménages modestes. Un nouveau barème sera donc instauré au 1er août 2019 pour la prime à la conversion des véhicules.

250 000 demandes d’aides 

Les français ont déjà déposés 250 000 demandes d’aides au 14 juillet 2019. C’est 150 000 de plus qu’au semestre dernier. Si le rythme continue à grimper, la prime dépasserait de 300 M€ le budget d’environ 600 M€ initialement prévu dans la loi de finances pour 2019.

Devant cet engouement, le gouvernement réajuste les critères d’éligibilité de la prime à la conversion. Les ménages modestes restent les plus avantagés.

  • Abaissement du niveau maximum d’émission des véhicules de 122 à 117 g CO2/km(seuil actuel du malus automobile pour les véhicules neufs) et l’exclusion des véhicules de plus de 60 000 € qui, bien que marginaux (65 véhicules en 2018 sur 300 000 dossiers), ne justifient pas un soutien public.
  • Fin de l’éligibilité des véhicules Crit’Air 1 pour les ménages plus aisés.
  • Fin de l’éligibilité des véhicules Crit’Air 2 à l’exception de ceux immatriculés après le 1er septembre 2019.
  • Ajustement des critères de revenus des ménages, pour être plus juste socialement (les ménages des 5 premiers déciles de revenu fiscal de référence par part auront des primes plus élevées.

Commentaires

commentaires