Les News MERCEDES

Pollution, l’Europe serre la vis, Mercedes est prêt …

Jean-Yves Kerbrat
BAN_Cofisoft_oct19

Selon Mercedes, la nouvelle année sera l’aube d’une nouvelle ère pour les constructeurs et l’industrie européenne du véhicule industriel en général. La cause ? À partir du 1er janvier 2019, les constructeurs livreront à leurs clients européens chaque nouveau camion accompagné d’un certificat mentionnant sa consommation de carburant et ses émissions de dioxyde de carbone. Dans la pratique, Daimler Trucks communiquera systématiquement ces données à tous les acheteurs qui ajusteront le coût total de détention (TCO). Cela va de pair avec une réduction des émissions de CO2. Les chiffres sont calculés individuellement pour chaque camion grâce à l’outil de simulation numérique Vecto (Vehicle Energy Consumption Calculation Tool). La Commission Européenne a développé ce logiciel, avec des procédures de tests et des mesures uniformes, en coopération avec les constructeurs, des scientifiques et des experts. Les utilisateurs pourront, pour la première fois, comparer de manière objective les consommations de carburant et les émissions de CO2 de tous les constructeurs européens. Ayant pris les devants, Daimler Trucks livre ses camions avec ce document depuis le mois de Novembre 2018.

Stefan Buchner, patron de Mercedes-Benz Trucks en est certain  «  Nous considérons que Vecto est une condition préalable essentielle à un système de transport encore plus durable et à une meilleure transparence du marché. Nous partageons l’objectif de l’Union Européenne de créer une certaine transparence sur une consommation de carburant toujours en baisse et des émissions de CO2 toujours plus faibles.» Le constructeur ajoute que selon une étude Dekra, la consommation en carburant des poids lourds Mercedes a été réduite, tout comme leurs émissions de CO2 de 22 % en seulement 20 ans, entre 1996 et 2016 en tenant compte des normes d’émissions toujours plus strictes. Ainsi, la dernière version Actros a une consommation de carburant inférieure de 3 % sur autoroute à 5 % sur les nationales par rapport à la version précédente. Les données Vecto serviront de données de référence pour les objectifs de réduction de CO2 de l’Union Européenne pour les années à venir. Par la suite, la commission européenne propose une réduction de 15 % des émissions en 2025 par rapport au niveau de 2019, puis de 30 % en 2030. Le Parlement européen, lui, acte des objectifs de réduction de 20 % en 2025 et d’au moins 35 % en 2030. La France, lors du dernier conseil européen en octobre, n’avait pas donné de chiffres précis, mais jugeait que la proposition de la Commission n’était pas assez audacieuse.

Concernant Vecto, il semble que le mode opératoire soit perfectible. Les chiffres Vecto sont calculés sur la base d’un transport type sur une route et une carrosserie du même tonneau (caisse). Tous les types de transport, d’opérations et de chargement ne sont pas pris en compte par le logiciel. Les véhicules ont parfois des consommations et des émissions différentes dans certaines opérations de transport (trafic longue-distance, BTP, livraisons urbaines, etc). Le logiciel ne prend pas en compte certains types de camions, comme les bennes, les bennes à ordures, qui consomment souvent davantage que d’autres véhicules équipés des mêmes moteurs.

 

Commentaires

commentaires

Ban_FrancoAllemand_Oct19