Les News Vie des entreprises

Poissy ne veut plus de camions en transit

Jean-Yves Kerbrat
BAN_Cofisoft_oct19

Poissy, une ville de 37000 habitants au cœur des Yvelines (78) à la particularité de supporter un important transit de poids-lourds qui traversent une localité au réseau routier qui n’est pas fait pour cela. D’autre part, l’une des plus importantes usines PSA y est implantée avec une noria de camions qui viennent livrer ou enlever des voitures neuves. Les habitants en ont donc assez et certains se sont organisés en association et le maire a décidé de prendre les choses en main en organisant des journées sans poids-lourd. La troisième a eu lieu le jeudi 23 mai.

Karl Olive, maire de Poissy, fait le tour des équipes

Karl Olive, le maire de Poissy depuis 2014, est formel « A travers cette nouvelle journée nous démontrons notre détermination à agir contre la saturation du trafic et les multiples nuisances générées par l’afflux de poids lourds qui n’ont rien à faire à Poissy et engendre pollution, bruit et insécurité routière. C’est aussi le sens de l’interdiction des rues pisciacaises aux plus de 3,5 tonnes ? Et nous allons sensibiliser le conseil départemental pour qu’à terme Poissy devienne une ville sans poids lourds de plus de 19 tonnes en transit. Il en va de la santé des habitants et de l’attractivité du territoire. »

La police municipale est là pour informer, mais les camions en transit doivent faire demi-tour …

Après la première journée sans poids lourds le 31 mai 2018, la deuxième, le 18 octobre 2018 avait marqué une nette amélioration : de 70% de camions en transit (194 sur 275), le taux était passé à 58% (145 sur 250). Alors que la circulation des véhicules de plus de 3,5 tonnes en transit est désormais interdite sur l’ensemble des voies communales (voir le plan en fin d’article), et que l’année 2019 est placée sous le signe de l’éco-responsabilité à Poissy la mobilisation s’est poursuivie le jeudi 23 mai.

Français ou étrangers, la plupart découvre l’interdiction en se faisant arrêter

Selon le service communication de la mairie, que nous avons contacté, il n’est pas question de dresser de procès-verbaux, mais de faire de la pédagogie en annonçant l’opération par une signalétique adaptée aux entrées de la ville plusieurs jours à l’avance. Cependant, le jour de l’opération, les camions qui sont réputés en transit doivent faire demi-tour et prendre une autre route, ce qui fait, évidemment, perdre beaucoup de temps aux conducteurs. Le maire souhaite que soit étudier la possibilité de mettre en place une déviation, mais pour cela, il faudrait construire une nouvelle route. Et aucun projet n’est à priori dans les cartons.

Commentaires

commentaires

Ban_FrancoAllemand_Oct19