Covid-19 : l’ONU veut assurer la continuité du transport des marchandises

transport marchandises UNECE

l’UNECE œuvre pour que le transport

En ces temps de confinement et de multiplication de fermeture des frontières, l’UNECE œuvre pour que le transport des marchandises soit maintenu entre ses Etats membres.

Le travail continue, tel est le mot d’ordre de la Commission économique des Nations Unies pour l’Europe (UNECE) face à l’épidémie du coronavirus (Covid-19). Dans ce branle-bas de combat, l’agence onusienne se mobilise, prend ses responsabilités sur l’application des textes pour atténuer l’impact de la crise sur l’activité des entreprises de la région paneuropéenne et de l’Amérique du Nord.  http://www.unece.org/fr/trans/welcome.html

Fermeture de certaines frontières

Avec la problématique « de la fermeture de certaines frontières par certains pays », l’urgence pour la Commission économique régionale onusienne est la continuité des transports et des échanges de marchandises entre les différents pays. Un devoir pour cette agence onusienne, « dépositaire » de nombreux accords internationaux sur le transport de marchandises, notamment celui des biens dangereux tels que les produits chimiques, le carburant ou les explosifs.

« On est en train de voir comment aider les pays à faire face dans plusieurs domaines, notamment le transport, dans les procédures de franchissement de frontières, au vu des fermetures ici et là », a fait valoir le porte-parole de l’UNECE, Jean Rodriguez.

Mis en place d’une plateforme web pour centraliser les informations 

En ces temps de Covid-19, l’UNECE a rappelé à ses Etats membres leurs obligations vis-à-vis de l’Accord européen relatif au transport international des marchandises dangereuses par route (ADR). Avec ce dispositif, « qui est crucial pour de nombreux pays », un accord vient ainsi d’être trouvé pour prolonger la validité des permis des chauffeurs.

ONU COVID 19

Certificats de formation des chauffeurs

Dans le cadre de l’ADR, les certificats de formation des chauffeurs et conseillers à la sécurité sont valables cinq ans. Avant l’expiration de leur date de validité, ils doivent suivre une nouvelle formation et repasser un examen. Ces formations et examens ne pouvant être organisées en raison de la pandémie, la validité des certificats arrivant à échéance pendant cette période a en conséquence été prolongée jusqu’au 30 novembre 2020 pour les chauffeurs et conseillers à la sécurité des pays signataires de l’ADR. Cette mesure exceptionnelle ne s’applique qu’aux chauffeurs et conseillers ayant un certificat valable au 1er mars 2020.

Dans cette optique, l’UNECE a mis en place une plateforme web qui permet de centraliser et suivre toutes les informations. L’agence onusienne rappelle que le transport des produits dangereux (carburant, produits chimiques) est important d’autant que certains d’entre eux sont essentiels à « la fabrication de beaucoup de produits ou pour la consommation courante des pays ». La prolongation des permis de ces chauffeurs arrivant à échéance facilitera « une circulation optimale de ces produits ».

 

 

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LES DERNIERS ARTICLES

RECHERCHE D’ARTICLES

TRM MAGAZINE N° 6 DISPO !