Nouvelle route de la soie

La réunion gouvernementale de l’Union économique eurasiatique (UEEA) porte sur le transit eurasien et la durabilité du transport ferroviaire.

En présence des chefs de gouvernement de la Russie, de la Biélorussie et du Kazakhstan, une déclaration d’intention a été signée le 20 août à Kirghizstan pour encourager le transit eurasien et le transport ferroviaire durables des États membres de l’Union économique eurasienne (UEEA). Le document porte les signatures d’Oleg Belozerov, Directeur général et Président du Conseil d’administra<on des Chemins de fer russes (RZD), de Nurlan Sauranbaev, Président du Conseil d’administration de la Compagnie des chemins de fer kazakhs (Kazakhstan Temir Zholy) et de Vladimir Morozov, Directeur de la Compagnie des
chemins de fer biélorusses. La déclaration confirme l’engagement clair des par<es au projet commun UTLC ERA et donne des repères pour son développement à venir.

Les parties expriment leur effort commun pour donner de nouvelles impulsions à la promotion de services de transport de en conteneurs performants entre l’Europe et la Chine et à leur numérisa(on afin d’augmenter encore les capacités du transport ferroviaire de marchandises et de permettre l’introduction des nouvelles technologies dans l’ensemble de la zone UEEA.

Dans la déclara(on, les par(es soulignent l’importance par(culière du projet commun de transport et de logis(que UTLC ERA pour le transit eurasien et assurent la société d’un soutien supplémentaire. L’entreprise commune russo-kazakh-biélorusse, qui transporte près de 90 % du fret en transit sur le chemin de fer à voie large 1520 dans des trains de conteneurs réguliers entre la Chine et l’Europe, va devenir la force motrice des processus de numérisation dans le domaine du transport durable et de la logistique au sein de l’UEEA.

UTLC ERA va travailler à la mise en place d’une procédure UEEA uniforme pour le transit des marchandises. Les mesures prévues devraient être mises en œuvre sans aucune charge financière supplémentaire pour les clients. Le document considère la transformation numérique et l’introduction d’innovations technologiques comme des facteurs clés pour augmenter l’efficacité opérationnelle et réduire les coûts de transaction pour l’ensemble du secteur des transports eurasien. Une attention particulière est portée à l’amélioration du bilan écologique du transport ferroviaire et de la logistique ferroviaire sans CO2 afin que le rail devienne plus attractif en matière de transport de marchandises.

Lors de la signature du document, Alexej Grom, PDG d’UTLC ERA, a souligné que la numérisation joue un rôle particulier dans le transport ferroviaire et propose à son entreprise de réaliser des projets pilotes : « Le transport ferroviaire a aujourd’hui une fonction clé, notamment en ce qui concerne la réduction des émissions de dioxyde de carbone et la pollution de l’environnement. Afin de renforcer ces avantages, nous serions prêts à mettre en œuvre des projets pilotes orientés vers l’avenir et des solutions technologiques innovantes pour les chemins de fer afin de promouvoir non seulement le transit eurasien, mais également l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement entre la Chine et l’Europe. Avec nos partenaires et voisins de l’UEEA, nous sommes sur le point d’introduire un bordereau unique. Je suis convaincu que l’année 2022 sera synonyme de percée dans la numérisa(on des chemins de fer. »

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

LES DERNIERS ARTICLES

RECHERCHE D’ARTICLES