Nicolas Guyamier « Nos camions valent de l’or »

Patron d’une entreprise familiale créée en 1948 à Ambés (33) par Monique Palin, sa grand-mère, Nicolas Guyamier,35 ans, a deux passions chevillées au corps le transport routier … et le rugby (il est président du CM Floirac Rugby). Cela lui donne une grande légitimité dans l’univers du TRM (membre du réseau ASTRE) et il prône les valeurs de son sport favori, entre autres l’esprit d’équipe, la solidarité, l’intelligence tactique, le courage individuel. Cela lui est très utile dans la période actuelle où il se retrouve, avec ses équipes, (Guyamier et Lacassagne repris en novembre 2019) dans une situation inconnue « Nous travaillons à J – 4 heures, c’est-à-dire que le planning de nos clients est bouleversé en permanence ce qui oblige nos exploitants à faire des miracles avec les affectations des véhicules comme des conducteurs » détaille le patron dont les deux entreprises gèrent 200 véhicules. Selon lui, les clients mettent une grande pression pour obtenir des moyens. Certains d’entre eux demandent à la volée 8 à 9 ensembles pour des missions de distribution, y compris le samedi.

Nicolas Guyamier

« La flotte est utilisée au maximum. Cela met sous pression nos conducteurs. Certains se demandaient pourquoi ils ne bénéficiaient pas du droit au confinement. Nous leur avons expliqué l’impératif économique crucial et la mission du transport routier dans ces circonstances. Heureusement ils l’ont bien compris et ils sont pleinement impliqués dans un défi exceptionnel. Oui, nous chouchoutons nos conducteurs » se félicite Nicolas Guyamier qui a fait remettre à chacun un kit de protection et leur demande de rouler seul dans des véhicules dédiés. Cela permet de limiter les risques de contamination. L’appartenance au réseau Astre permet aussi une grande solidarité, en particulier pour des accès aux sanitaires et douches. En effet, il y a actuellement un véritable scandale sur les routes et autoroutes où les conducteurs ne trouvent plus d’équipements accessibles car majoritairement fermés. « Dans nos entreprises, nous sommes tous fiers de la mission que nous menons actuellement. Elle permet d’affirmer notre implication dans le tissus économique national et d’aider la nation et nos concitoyens. Ce sera aussi un moyen de faire reconnaitre notre métier à sa juste valeur » conclut le dirigeant.

La reprise des transports Lacassagne, une belle diversification

L’Etat comprend bien la problématique du transport routier dans des circonstances très tendues. Ce mercredi 18 mars, Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire et Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’Etat chargé des Transports, se sont réunis et ils attendent à ce que l’ensemble de l’activité économique du pays continue de fonctionner et que toute la chaîne logistique du transport de marchandises reste pleinement mobilisée : transporteurs routiers, places portuaires, logisticiens, chargeurs, grande distribution, commerce de gros et l’industrie, notamment agroalimentaire. Afin d’améliorer la fluidité des réapprovisionnements des commerces par la chaîne logistique, un certain nombre de mesures ont été abordées lors d’un échange qui a réuni l’ensemble des parties prenantes. Elles feront l’objet d’une formalisation précise dans les prochaines heures et seront mises en œuvre dans les délais les plus brefs.

Réunion à Bercy avec les patrons de l’agroalimentaire, de la distribution avec 3 ministres

Le gouvernement a aussi décidé de prendre de son côté l’ensemble des décisions nécessaires pour permettre aux acteurs des différents maillons de la chaîne logistique d’accomplir leur mission. Il s’agit en particulier de permettre aux collaborateurs de se rendre sur le lieu de travail ou de production, de maintenir ouverts de façon dérogatoire les commerces ou services indispensables à la chaîne logistique (stations-services y compris les points alimentaires, les centres routiers, les garages pour les poids-lourds, les équipements sanitaires des aires de service, etc.). Le cas échéant, des dérogations seront accordées pour assurer la fluidité des opérations de transport. Un décret paraîtra également pour préciser les mesures de protection sanitaire des opérateurs de la chaîne logistique afin de garantir la meilleure continuité possible de la chaîne logistique. Les ministres saluent aussi l’engagement des conducteurs et des entreprises de manutention afin de répondre aux besoins de la population et pour la continuité de l’activité économique du pays.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LES DERNIERS ARTICLES

RECHERCHE D’ARTICLES

TRM MAGAZINE N° 6 DISPO !