MAN arrive en force sur le marché de l’électromobilité

L’évolution des choix énergétiques n’est pas une lubie française ou une directive européenne, mais il s’agit bien d’une nécessité au niveau de la planète … alors, les constructeurs de poids lourds, qui pourtant, avec les moteurs euro6, avaient fait d’énormes progrès en matière de lutte contre la pollution, sont obligés de revoir leur copie. Des cartons des bureaux d’étude sortent des projets et des solutions que beaucoup ne pensaient pas voir de sitôt. Le gaz est déjà là, et l’électricité pointe le bout de son nez non seulement pour le transport urbain de passagers (150 000 bus électriques roulent en Chine), les utilitaires légers … et maintenant les poids lourds dédiés au transport de marchandises.

Jean-Yves Kerbrat lors du congrès Electric Road à Nantes le 18 juin

Focus sur MAN, un constructeur qui a décidé de mettre les moyens « La politique d’innovation de MAN Truck & Bus France bénéficie des investissements considérables du Groupe Volkswagen qui va consacrer 34 milliards d’euros au développement des véhicules électriques, dans les 5 prochaines années sur les 72 milliards budgétés en recherche et développement.  Nous savons que notre démarche est positive compte tenu des attentes de la population mais aussi des réglementations de plus en plus restrictives. Ainsi, le 16 mai 2018, le parlement Européen a débattu du dispositif qui prévoit une réduction des émissions de CO2 des véhicules industriels de 15% en 2025 puis de 30% en 2030. Nous devons être prêts » explique Jean-Yves Kerbrat, président de MAN Truck & Bus France.

Le conducteur va devoir changer ses habitudes … 

Il est vrai que les constructeurs n’ont pas vraiment le choix et mieux vaut prendre les devants, en sachant que les transporteurs ne perdront pas leurs prérogatives. Par exemple, chez MAN, le constructeur proposera des poids lourds électriques porteurs de 26 tonnes ou tracteurs routiers en catégorie 32 tonnes avec des autonomies suffisantes pour effectuer des livraisons en ville et donc massifier les approvisionnements plutôt que de multiplier les petits véhicules. Le tout étant de ne pas perdre d’un côté (les embouteillages) ce que l’on gagne de l’autre (les bénéfices de l’électromobilité).

 

Une autonomie de 200 kilomètres annoncée pour le porteur eTG de 26 tonnes

Chez MAN, la gamme électrique poids lourds roule déjà… Les derniers essais ont lieu en Autriche avant un déploiement en Europe, dont la France « Dès l’année prochaine, nous disposerons de véhicules que nos clients pourront tester en condition réelle d’exploitation. Nous annonçons déjà une autonomie de 200 kilomètres pour le porteur eTG de 26 tonnes. » assure Jean-Yves Kerbrat qui s’appuie sur une équipe qui renforce les compétences de MAN France.

Le MAN eTGE, l’alternative pour de dernier kilomètre

La présence d’experts dans les équipes du constructeur permet d’expliquer aux clients des évolutions majeures apportées par une connectivité renforcée. Par exemple, Rio Box est de série dans tous les camions MAN, avec de nombreuses déclinaisons que les transporteurs doivent comprendre et utiliser au profit d’une meilleure rentabilité de leurs entreprises. Clairement, à tous les étages de l’univers de véhicule industriel, comme dans la vie de tout un chacun, une révolution est en marche, il faut donc prendre les bonnes décisions … et ce n’est pas si évident pour un gestionnaire d’entreprise qui a des habitudes toutes autres depuis des lustres !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LES DERNIERS ARTICLES

RECHERCHE D’ARTICLES

TRM MAGAZINE N° 6 DISPO !