Le pneu, point de départ de la connexion

Il y a autant de pneus sur un tracteur et sur une semi-remorque tridem. Pourtant, les deux tiers des éclatements de pneus ont lieu sur cette dernière en raison d’un manque de surveillance des pressions.

Éviter les immobilisations intempestives des ensembles routiers passe donc par l’installation d’un TPMS (Tyre Pressure Monitoring System) connecté. Les télématiques pour remorques peuvent le plus souvent être associées à des TPMS, mais la position cruciale du pneumatique dans le transport a suscité le développement de télématiques qui placent le pneu au centre de leurs préoccupations. Parmi ces offres, on trouve celles des manufacturiers comme l’Effitrailer de Michelin ou le ContiConnect de Continental qui prolonge le TPMS ContiPressureCheck (CPC). Transics, ZF et Goodyear proposent pour leur part une offre combinée qui associent leurs savoir-faire.

Dans le domaine du TPMS, chacun a son approche. La sonde connectée peut être fixée sur la jante (Michelin), collée à l’intérieur du pneu (Continental), solidaire de la jante (Wabco Optitire) ou prendre la forme d’un bouchon de valve communicant (Ekolis). La reconnaissance automatique de la remorque par le tracteur est assurée par l’ATL (Automatic Trailer Learning) du CPC ou par un back office (Dual Control). Qui dit pneu, dit essieu et leurs fabricants connectent également leurs produits. BPW a d’ailleurs intégré Idem Telematics à son offre. Loïc Fieux

Légende photo :

Crédit photo : Continental

La sonde TPMS de Continental (CPC) a l’originalité d’être collée à l’intérieur du pneu. L’affichage des pressions en cabine est complété par l’information du gestionnaire de flotte à l’aide de Conti Connect.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

LES DERNIERS ARTICLES

RECHERCHE D’ARTICLES