Les News

La CGT appelle les cheminots à manifester à Rungis le 31 octobre pour sauver le train des primeurs

Crédit photo CGT
Auriane Kerbrat
Ecrit par Auriane Kerbrat
BAN_Cofisoft_oct19

Les cheminots exigent des réponses quant à leur avenir. Elisabeth Borne, encore ministre des transports à l’époque, recherchait cet été « une solution ferroviaire pérenne ». De son côté, le syndicat CGT Cheminots assurait qu’il n’y avait aucune garantie sur la pérennité du train.

Et pour cause, l’annonce du remplacement de ce train quotidien par des camions avait provoqué beaucoup de crispation. Ce sont 20 000 camions supplémentaires annoncés sur les routes pour 400 000 tonnes de primeurs. Les trains emportaient en moyenne 1400 tonnes de légumes et fruits.

Pour la CGT, pas de doute. « M. Djbbari a l’obligation de tenir la promesse de Mme Borne quant à la relance du Perpignan-Rungis. » 

“Alors que la ministre Elisabeth Borne s’était en effet engagée à ce que la circulation reprenne le 1 er novembre, FRET SNCF semble vouloir traîner. Il a annoncé ne plus vouloir assurer ce train des primeurs. Pourtant, les sillons sont disponibles, les wagons sont rénovés. Il manque le transporteur : la SNCF !” , se désole la CGT.

Les cheminots montrent du doigt la libéralisation du transport ferroviaire de marchandises. En réduisant les coûts pour augmenter les profits et essayer de survivre à la concurrence, « les investissements nécessaires pour l’avenir de l’activité n’ont pas été faits », rappelle la CGT.

Ainsi, le 31 octobre à 14h00, la CGT appelle les cheminot à se mobiliser à Rungis pour essayer de sauver la ligne. 

La CGT exige :

• La relance effective du train primeurs Perpignan-Rungis, et plus largement du FRET SNCF ;

• Le report vers le rail public d’une partie des primeurs en circulation entre les ports et les marchés d’intérêt national (MIN).

Commentaires

commentaires

Ban_FrancoAllemand_Oct19