Jost Logistic : le goût du challenge

Comment appréhender les nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC) lorsqu’on est une PME de transport routier ? Alexandre Humbert, Attaché de direction de Jost Logistic à Hoerdt (67), explique la transition informatique de son entreprise, avec une solution embarquée Trimble intégrée à son TMS Akanea. 

« Il y a tant à faire, tant à apprendre à la tête d’une entreprise de transport », lance Alexandre Humbert, Attaché de direction de Jost Logistic à Hoerdt (67). Issu de l’industrie automobile allemande, l’homme était habitué à des processus bien en place, déjà très optimisés, où les marges de progression étaient forcément limitées. En rejoignant son père et son oncle à la tête de l’entreprise familiale alsacienne en été 2018, il a redécouvert le goût du challenge. « L’entreprise fut créée par mon arrière-grand-père Frédéric Jost en 1924, commence-t-il. Au moyen d’une dizaine de camions, celui-ci travaillait alors dans le transport de boissons avec les brasseries alsacienne et allemandes. Par la suite, ma grand-mère et sa sœur ont repris l’entreprise dans les années 50. Aujourd’hui, mon père Francis Humbert est P-dg de l’entreprise, et mon oncle Christophe Riehl en est le Directeur général. »

 

« C’est parce que l’on gagne du temps que l’on améliore nos processus. »

 

« Pour ma part, j’ai effectué l’essentiel de ma carrière en tant que responsable d’achats chez Opel, près de Francfort, où j’ai vécu 11 ans, et où j’ai rencontré mon épouse Liliana. Nous avons tous les deux un cursus à la fois commercial et technique, et une vraie culture internationale, puisque Liliana est d’origine colombienne. Quitter une certaine stabilité en Allemagne, apprendre une nouvelle langue… Le retour en France représente un défi à tous les niveaux. »

Apprendre et entreprendre

Ingénieur, Responsable de la logistique chez Jost, Liliana Humbert accompagne Alexandre sur toutes les questions informatiques. Pour l’un comme pour l’autre, le challenge professionnel est aussi un objectif de vie. Avec un leitmotiv : être son propre maître : « Nous pouvons développer une stratégie d’amélioration de la productivité, mettre en place des solutions innovantes, prendre certains risques… Pas besoin de demander l’autorisation de qui que ce soit. L’esprit d’entrepreneuriat peut se développer au maximum ! Cette liberté d’expression, c’est ce qui nous a vraiment attiré. Nous apprenons aussi beaucoup au contact de nos confrères dans le groupement Tred Union auquel nous appartenons. En outre, nous pouvons développer des qualités de persévérance, de contact. Être son propre maître, cela ne veut pas dire travailler seul. Nous faisons partie d’une équipe. Certains de nos collaborateurs sont moins à l’aise que d’autres avec l’informatique… Nous sommes aussi tributaires de nombreux prestataires, pour lesquelles notre petite PME n’est pas forcément la priorité numéro un. Il s’agit de comprendre les problématiques des éditeurs. Il faut relancer, poser des questions, poursuivre son objectif. Face à la concurrence, c’est aussi comme cela que l’on gagne en compétitivité. »

Alexandre Humbert DG

Comment appréhender les nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC) lorsqu’on est une PME de transport routier ? Pour Alexandre Humbert, il s’agit tout d’abord de « bien se documenter, de rester en veille sur les nouvelles solutions disponibles, les nouveaux moyens d’échanges, ce qui prend déjà un certain temps… Je pars du principe que les NTIC doivent nous aider à gagner du temps et de la qualité. Il s’agit d’une relation de cause à effet. C’est parce que l’on gagne du temps que l’on améliore nos processus. »

Si l’amélioration est continue, c’est que la transition informatique est toujours en cours chez Jost Logistic. Pas à pas, Alexandre Humbert s’attache à différents travaux d’optimisation. Il nous parle d’abord de télématique, le chantier le plus actuel. Jusqu’à l’été 2020, la PME était équipée d’une informatique embarquée Masternaut (devenue une filiale de Michelin en mai 2019). Certains véhicules étant encore sous abonnement jusqu’au troisième trimestre, l’ensemble de la flotte Jost de 56 véhicules industriels portera une informatique Trimble en fin d’année 2020.

« J’ai fait mon choix d’une nouvelle solution embarquée en lien avec mon éditeur de TMS Akanea, qui m’a confié la liste des acteurs aux interfaces les plus abouties avec son logiciel de gestion du transport, explique-t-il. In fine, j’ai fait mon choix entre Transics et Trimble. J’ai opté pour ce dernier, car celui-ci est très présent chez des confrères du groupement Tred Union dans ma région. Notamment Aubry (35), qui travaille avec Trimble depuis 10 ans et a pu me faire une démonstration complète du produit — l’interface de son TMS Item informatique avec les ordinateurs de bord fonctionne très bien. Ainsi que Paul Libbra (68), un féru d’informatique qui a créé son propre TMS, et a également conçu l’application Equinoxe que nous utilisons au sein du réseau palette Pole.”

Emargés et gestion sociale

Le déploiement de Trimble a commencé en début d’année à l’occasion du renouvellement de deux véhicules. Puis l’installation du gros de la flotte a eu lieu au mois d’août 2020. Le transporteur a fait le choix du haut de gamme du fournisseur américain, une tablette mobile FleetXPS associée au boîtier GPS-GPRS Truck4U, et à un scanner. « Les conseils de mes confrères ont été précieux, reprend le directeur. Pour transmettre les preuves des livraisons à l’exploitation, les conducteurs ont le choix. Ils peuvent prendre une photo de l’émargé avec leur tablette, ou utiliser le scanner. J’ai pris  cet outil alternatif par souci de fiabilité, la prise de photos étant de qualité inégale selon les personnes. »

Déjà équipé de la solution de gestion sociale Solid du même groupe Trimble, Jost Logistic aura la possibilité d’automatiser le téléchargement des données sociales à distance. Dans un second temps, une transmission jusqu’au logiciel de paye Sage est également envisageable. « Nous devrions gagner du temps par rapport au processus actuel consistant à exporter un fichier CSV depuis Masternaut pour le réintégrer dans Solid, ajoute Alexandre Humbert. Mais nous attendons surtout un gain de réactivité de notre nouveau fournisseur. Par le passé, nous avons souffert de problèmes récurrents de télétransmission des données, mais aussi de délais trop longs pour équiper les nouveaux véhicules d’ordinateurs de bord. »

 

« Partager les coûts des développements avec deux confrères »

 

C’est aussi Liliana Humbert qui gère les questions sociales. Elle a succédé dans cette fonction à la mère d’Alexandre, qui a pris sa retraite en 2018. « Très pointue en informatique, ma femme me seconde dans les processus d’optimisation et d’analyse de la rentabilité de la PME. Nous allons travailler à automatiser l’édition d’indicateurs de coûts, et de marges. Mais dans un premier temps, le gros chantier des mois à venir réside dans le retour d’informations sur les statuts de livraison. La gestion électronique de documents (GED) et la transmission fluide des données entre la plateforme Trimble et notre TMS Akanea fait actuellement l’objet de tests. C’est une période délicate dans laquelle il faut suivre de près nos prestataires, bien définir nos besoins et les satisfaire. »

En outre, Alexandre Humbert prépare un gros dossier informatique pour la fin d’année : il est prévu d’opérer une passerelle entre la solution Trimble et le logiciel Equinoxe, afin de visualiser sur l’interface de gestion de flotte où une palette a été chargée.  « Cela devrait nous aider à éviter des erreurs d’aiguillages de marchandises. En effet, les risques de dévoyé sont plus élevés quand les bordereaux sont pointés manuellement, même si l’automatisation du processus ne remplacera pas une vérification humaine par le cariste.”

 

Alexandre Humbert DG et son épouse Liliana

 

Dernière étape de la dématérialisation, l’e-CMR est aussi un sujet chez Jost. Trimble propose notamment cette fonction via son partenaire Transfollow. Mais pour l’heure, une minorité de clients serait prête à passer le cap. Jost Logistic réalise 60 % de son chiffre d’affaires en tant qu’affrété pour le compte d’autres transporteurs. Les 40 % restants étant générés par des clients directs de sa région. « Les freins sont essentiellement humains, nos destinataires étant habitués à fonctionner sur papier. Pour beaucoup, la signature électronique, ça va trop vite ! Mais je pense que nous pourrons généraliser la chose d’ici à cinq ans. Le gain de productivité est évident pour les transporteurs. »

Un TMS en évolution

Concernant maintenant l’exploitation, Jost Logistic utilise le TMS Akanea depuis 2004. En 2018, il a évolué vers la version 14 du logiciel. Alexandre Humbert a piloté directement cette montée en gamme nécessaire, notamment pour améliorer l’interface entre le logiciel Equinoxe et Akanea. « Nous accédons maintenant aux fonctions import et export – l’importation des commandes n’était pas possible jusqu’alors (dans la V10), développe Alexandre Humbert. Nous avons déjà gagné beaucoup de temps dans la saisie de dossiers. Autre amélioration : nous pouvons constituer des plans de transport de manière automatisée ».

Et d’expliquer, dans le cadre du réseau Pole ou du réseau de messagerie Etoiles Développement, cette opération consistant à affecter et affréter automatiquement les différents ordres de transport. « Auparavant, les étapes successives d’un transport en réseau – une ramasse dans le 67 ; une traction de notre dépôt vers une plateforme du réseau, éventuellement une autre traction inter-plateformes, puis une tournée de livraison de notre confrère – généraient autant de segments à créer, et à affecter ou affréter manuellement dans le TMS, avec les tarifs et autres informations associés. Aujourd’hui, le logiciel propose, et affecte automatiquement chaque segment au bon véhicule ou au bon correspondant. Dans cette démarche, nous avons au préalable renseigné dans le logiciel l’ensemble des tarifs de vente de nos clients et d’achat chez nos confrères – les tarifs de Pole étant pré-calculés en fonction du kilométrage, des régions, et d’autres contraintes possibles. »

En lien avec Equinoxe, tous les quarts d’heure, le TMS va chercher les dernières annonces de fret palettisé du groupement. Cette fonction « broker » s’apparente à un système de bourse de fret fermé, Jost Logistic étant l’unique société de livraison de Pole dans le 67.

 

« Tous les quarts d’heure, le TMS va chercher les dernières annonces de fret palettisé du groupement »

 

Au fil des évolutions des prestations du groupement, le transporteur demande des évolutions du TMS. À l’exemple du nouveau produit « demi-palette » qui apparaît en tant que tel dans le logiciel de transport depuis 2019. Auparavant, l’exploitant devait vérifier la présence d’une commande de marchandises sur demi-palette sur l’interface Equinoxe, et saisir le changement sur la ligne correspondante dans Akanea, les deux écrans en vis-à-vis. « Une erreur survenait de temps en temps, qui générait une facturation erronée, et en fin de course, un avoir à éditer pour notre client. Multiplié par 10 en fin de mois, cela représentait une tâche administrative qui n’a plus lieu d’être aujourd’hui. »

Gestionnaire de flotte

Alexandre Humbert s’attache ainsi au moindre détail qui va lui permettre de faciliter le travail de son exploitation, et fiabiliser la chaîne d’information. Intelligemment, pour accélérer le travail de son éditeur et partager les investissements de ces petits développements, il s’appuie sur deux confrères qui utilisent également Akanea chez Pole : Trazit (47) et Cantal fret (15). « À chaque fois, je me suis rapproché des dirigeants respectifs Stéphane Roehrig et Mégane Combes, qui ont accepté de partager la facture informatique. Après tout, nous faisons le même métier, nous avons les mêmes besoins ! ». Et d’embrayer sur un nouveau chantier en cours : mettre en place le téléchargement automatique dans son TMS des émargés mis à disposition par ses correspondants sur le réseau Equinoxe, afin d’appairer les bons de livraison aux ordres de transport correspondants.

« Actuellement, nous téléchargeons les BL un par un, ce n’est qu’un clic sur un PDF, pas très compliqué mais très chronophage ! En plus, nous sommes dans une région mal desservie par l’ADSL. Ces opérations demandent jusqu’à 1h30 par jour ! Akanea travaille donc avec notre prestataire Dealtis – exclusif sur l’archivage des émargés dans le groupement – pour effectuer un transfert de fichiers automatique. Une fois cette interface réalisée, ma responsable facturation va gagner du temps, qu’elle emploiera à des tâches plus qualitatives.”

En route vers l’EDI

Chez Jost, la réception des commandes et des ordres d’affrètement se fait par courrier électronique. En 2019, le transporteur a néanmoins démarré un projet EDI avec ses plus gros remettants affréteurs, les transports Woehl et Heppner (des flux en provenance d’Allemagne et d’Autriche pour l’essentiel). « Après une longue phase de mise en route, nous avons commencé à travailler en EDI au printemps 2020, tout en continuant à réceptionner les confirmations d’affrètement via mail, par sécurité. La transition vers le zéro papier promet d’être encore longue… Dans le transport, chaque dossier demande trois ou quatre feuilles, archivées dans des dizaines de cartons entreposés dans de grandes étagères. C’est pourquoi nous œuvrons pour un déploiement informatique aussi large que possible. »

 

Notons également que dans le cadre du réseau Pole, le retour d’information immédiat permis par l’informatique embarquée bénéficie surtout aux clients des confrères de Jost Logistic. Pour pouvoir apporter une preuve en temps réel à ses propres remettants, Jost a besoin que l’ensemble de ses correspondants soit informatisés. Chez Tred Union, ce n’est pas encore le cas aujourd’hui. Mais la compétition entre transporteurs, et entre groupements, promet d’accélérer la tendance informatique dans les années à venir.

Wilfried Maisy

Photos ©Wilfried Maisy / sensimages.fr

La logistique représente 6 % du chiffre d’affaires de la PME

Depuis 2008, Jost travaille avec le WMS Speedy de l’éditeur Negsys, sur une base de données AS400. “ Un système fiable, intuitif et apprécié des caristes pour la préparation de commandes et la réception, mais moins performant sur les plans de l’analyse, du paramétrage, de la facturation et du partage d’informations auprès des clients, estime Alexandre Humbert. En outre, la base IBM arrive à obsolescence en termes d’archivage, toujours sur de grosses bandes magnétiques que l’on peine à trouver ! ». C’est pourquoi l’entrepreneur envisage de migrer sur un logiciel d’entreposage qui puisse être interfacé avec son TMS. « Aujourd’hui, tous les logiciels évoluent sur le cloud. Je tiens néanmoins à la conservation des données sur un serveur local, gage de notre indépendance », conclut Alexandre.

Jost logistic faits et chiffres

8,5 M€ de chiffre d’affaires

80 collaborateurs

110 cartes grises

11000 m2 d’entrepôts

1924 : Création de Jost Transports et Cie par Frédéric Jost à Schiltigheim, aux abords de Strasbourg

1959 : Reprise de la direction de l’entreprise par ses filles, Irène Humbert et Frédérique Riehl

1977 : Intégration des petits fils Francis Humbert et Christophe Riehl

1989 : Retraite pour les deux dirigeantes historiques de la société, et entrée dans le groupement Pole

1990 : Déménagement des locaux pour la zone industrielle de Hoerdt en périphérie strasbourgeoise

1993 : Première extension du site (4 500 m² stockage, 3 500 m² extérieur)

1997 : Deuxième extension (1500 m² stockage, atelier, bureaux)

2004 : Mise en place du logiciel d’exploitation Akanea

2008 : Construction du nouveau hall de stockage, classé M1 de 5000 m², et entrée dans le groupe Tred Union dès sa création

2014 : Entrée dans le programme “Objectif CO2”

2015 : Intégration du réseau national de messagerie Etoile Développement

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LES DERNIERS ARTICLES

RECHERCHE D’ARTICLES

TRM MAGAZINE N° 7 DISPO !