IVECO Poids lourds

IVECO une politique de rupture, S-Way affiche ses ambitions

Jean-Yves Kerbrat

Ne m’appelait plus Stralis, l’Iveco S-Way est né le 2 juillet 2019dans un immense hall du parc des expositions de Madrid entièrement revisité pour l’événement. Il y avait là 1200 personnes invitées par le constructeur à la longue histoire, qui écrit ici une page supplémentaire. Le S-Way est résolument tourné vers un futur qui reste, pour le transport routier et les véhicules lourds, sous la pression de réglementations multiples et les inconnues énergétiques. Qui peut dire ce que le poids lourd sera dans 100 ans … avec ou sans conducteur, électrique ou au gaz … Alors Iveco explore les possibles. D’ailleurs, Hubertus Mühlhäuser, président de CNH Industrial comme Gerrit Marx patron de la marque Iveco, n’ont-ils pas invité les représentants de Microsoft, Amazon et Shell à passer des messages prospectifs à un auditoire composé de concessionnaires, de clients, de cadres de l’entreprise ou de journalistes.

Iveco S-Way , un lancement spectaculaire

D’ailleurs Gerrit Marx a dit plusieurs fois, lors de son intervention « Nous voulons devenir le constructeur poids lourd de référence, avec qui travailler et innover est chose facile que l’on soit fournisseur ou client, le tout en plaçant le conducteur au centre de nos développements. Il est aussi de notre responsabilité de garder le respect de l’environnement au cœur de notre métier. C’est un véritable sujet d’actualité dans notre société ». Iveco veut faire du S-Way l’un des poids-lourds phare de la prochaine décennie et en effet, le leitmotiv a bien tourné autour de la connectivité « Près de 90% des poids lourds seront connectés en 2020 » affirme le constructeur. Mais il y a aussi les économies de carburant avec une mécanique revisitée ou le choix énergétique avec le gaz. Iveco en a fait un vecteur de croissance avec 10000 ventes associées à cette énergie ces 3 dernières années. Et puis, en effet, il y a le conducteur dont on a beaucoup parlé durant cette soirée du 3 juillet, qui étaient d’ailleurs à l’honneur sur la scène … Cinq d’entre eux ont fait un relais pour apporter jusqu’au parc des expositions de Madrid, la clé pour mettre en route le nouveau champion … clin d’œil !

Gerrit Marx s’est entouré de grands témoins

La nouvelle cabine est redessinée. Il ne s’agit pas de simples ajouts décoratifs. Ici, la rupture avec le passé est consommée. Le sage design à l’Italienne est devenu plus agressif et plus international. Peut-être moins reconnaissable au premier coup d’œil. Le constructeur déclare « Le design est centré sur le conducteur et les solutions apportées permettent d’offrir d’excellentes conditions de vie à bord et de travail avec un environnement spacieux, une ergonomie de conduite exceptionnelle et un aménagement intérieur optimal, alliant fonctionnalité et confort. La structure renforcée, conforme à la norme ECE R29.03 sur la résistance des cabines en cas d’accident, et le champ de vision élargi autour du véhicule renforcent également la sécurité du conducteur. ». En redessinant entièrement la cabine, Iveco  a saisi l’opportunité de réaliser des économies de coûts et des gains de productivité qui cadrent avec les objectifs de rentabilité de l’exploitant. Les performances aérodynamiques sont accrues avec un rendement énergétique du véhicule de près de 4 %. Les choix industriels, comme le pare-chocs multi-pièces, contribuent également à la réduction du coût total de détention.

Une cabine tout confort pour conducteurs exigeants

Tout au long de la soirée de lancement, les différents intervenants ont bien répété que le nouvel Iveco était un camion 100 % connecté. Ainsi, le nouveau boîtier connecté est un puissant facilitateur de connectivité qui change véritablement la donne. Il collecte, traite et échange des données en temps réel. Il fonctionne à partir d’une plate-forme de services mise au point en partenariat avec Microsoft qui fournit un stockage et une gestion sécurisés des données, ainsi que de nombreux services à forte valeur ajoutée. Les exploitants et les conducteurs sont en permanence connectés au véhicule depuis leur terminaux mobiles ou leur ordinateur via l’application MyIVECO annoncé comme simple d’utilisation. Ce portail est conçu pour aider les opérateurs logistiques à assurer la rentabilité de leurs activités en optimisant la disponibilité du véhicule par un service cohérent et prédictif pour un faible coût total de détention. Il ouvre également la voie à une nouvelle offre de services haut de gamme et modulaire, comprenant le conseil en matière de gestion de carburant, de maintenance et gestion de flotte afin d’en optimiser les performances et l’efficacité.

Iveco, un constructeur fier de son passé

Dernier volet d’importance, le respect de l’environnement. Le nouvel Iveco S-Way s’appuie sur les performances de la gamme lourde de la marque, permettant de réduire davantage les émissions de particules fines, de NOx et de CO2. Ce nouveau modèle allie un faible coût total de détention et des émissions polluantes réduites. Ceci est possible grâce au système exclusif de post-traitement HI-SCR et aux économies de carburant exceptionnelles résultant de la technologie de pointe du moteur, de la transmission HiTronix, ainsi que des multiples solutions d’écoconduite disponibles sur le véhicule comme Smart EGR.  Pour les logisticiens désireux d’exploiter une flotte « verte », l’Iveco S-Way Natural Power reste, selon le constructeur, le seul poids lourd alimenté au GNL capable d’offrir une autonomie de 1600 km et une puissance de 460 ch, idéal pour les missions de grands routiers. Avec ce véhicule, les clients bénéficieront de tous les avantages du gaz naturel, seule alternative immédiatement disponible sur le marché capable de garantir des émissions de particules 99 % inférieures à celles du diesel, 90 % de NO2. Compatible avec le biométhane, ce véhicule est aussi en mesure de réduire de 95 % les émissions de CO2.

Commentaires

commentaires