Invasion de l’Ukraine : une menace pour la logistique et les transports

L’invasion de l’Ukraine par la Russie devrait déstabiliser les secteurs de la logistique et des transports, bien au-delà de la zone ukrainienne. De même, les premières sanctions prises par l’Occident à l’encontre de la Russie vont rapidement avoir des incidences tangibles pour le shipping mondial.

Interruptions de services, suppressions d’escales et fermetures de ports, perturbations de la supply chain, baisse de la demande, hausse des taux d’affrètement… Avec le conflit qui a éclaté le 24 février dernier entre la Russie et l’Ukraine surviennent les premières perturbations d’ordre opérationnel et financier sur les marchés de la ligne régulière et du tramping. En quelques heures, le déclenchement de la guerre a paralysé les trafics routier, maritime, aérien et ferroviaire dans toute la région. Il faut dire que l’Union européenne (UE) représente un tiers des échanges commerciaux avec la Russie.

Suite à l’invasion russe, les grands armateurs mondiaux (MSC, Maersk, CMA CGM et Hapag-Lloyd) ont d’ailleurs annoncé une interruption de leur desserte de l’Ukraine.

De plus, les transports routiers sont doublement affectés par la hausse du prix des carburants et par la pénurie accrue en conducteurs. Les transporteurs employant de nombreux chauffeurs ukrainiens, s’attendent à une pénurie accrue en conducteurs. Chaque année en Pologne et en Lituanie, les autorités accordent des dizaines de milliers de permis de travail à des routiers ukrainiens, devenus indispensables pour assurer la sécurité des approvisionnements en Europe centrale. 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

LES DERNIERS ARTICLES

RECHERCHE D’ARTICLES