Interview exclusive : Solutrans, une édition exceptionnelle en perspective

Les Français ayant choisi le camp de la raison en plébiscitant la vaccination, il y a fort à parier que la nation gagnera la guerre contre la Covid à la rentrée. C’est bon pour les salons. Revue de paquetage avec Patrick Cholton, Président de la FFC.

Pierre Besomi : Quelles sont les chances de Solutrans 2021 en cette période ?

Patrick Cholton : Nos chances de succès sont très grandes. D’abord, l’horizon de la période de Covid va s’éclaircir dans les mois qui viennent grâce à la vaccination. Le gouvernement va autoriser la tenue des salons en fonction du nombre de vaccinations, la barrière étant de 30 millions de personnes vaccinées. Je fais donc preuve d’un enthousiasme raisonné et c’est pour cette raison que nous réalisons de nouveaux investissements en 2021.

P.B. Sous quelle forme se traduisent ces investissements ?

P.C. Par l’agrandissement du salon, puisque Solutrans disposera d’un hall supplémentaire, soit 10 000 m² de plus. Pour cette édition, nous inaugurons une première mondiale : ce salon est cumulé à un Solutrans Digital Show. La nouveauté, c’est une box digitale offerte aux exposants physiques qui leur sera exclusivement réservée, afin de toucher le monde entier. Chaque exposant va pouvoir prendre sa liste de clients dans le monde entier et leur dire quand ils seront sur le salon Solutrans. Les visiteurs virtuels pourront également se connecter sur la box en ayant un badge identique à celui des visiteurs physiques.

P.B. Est ce qu’il y aura d’autres innovations ou événements pendant Solutrans ?

P.C. Autre innovation, nous organiserons une conférence de presse inédite le 19 mai puisqu’on va la faire en direct de notre studio TV depuis le siège de la FFC à Paris. Tous les journalistes seront présents. Cette conférence sera retransmise en direct à tous les exposants et les prospects de Solutrans et les visiteurs.

P.B. Quel est le taux d’inscription et est-ce un taux de remplissage standard ?

P.C. On dépasse les 70%. Les sociétés veulent attendre pour certaines, la fin du semestre pour être sûres que Solutrans aura lieu. Mais tous les principaux exposants se sont déjà inscrits. On peut même dire que Irizar, le fabricant espagnol de camions électriques, vient pour la première fois.

Quel va être le fil conducteur de cette édition ?

P.C. Déjà, il y a un slogan qui va apparaître : « tous acteurs » parce que tout le monde va devoir être à l’union pour pouvoir avancer et gagner des parts de marché. On va aussi mettre en avant les énergies de demain.

Comment appelez-vous cette définition de « tous acteurs » dans les énergies nouvelles ?

P.C. C’est faire en sorte que tout le monde prenne conscience que c’est son salon. Il faut que chacun mette sa pierre à l’édifice pour que ça soit une super édition.

Enfin, quelles nouveautés nous réservez-vous ?

P.C. Tout ce que je peux dire, c’est que la piste d’essai derrière le hall 4 va devenir la plus grande piste d’essai d’Europe où l’on va pouvoir faire rouler les véhicules avec les nouvelles énergies. On incite les professionnels du froid à faire également énormément d’essais. Il y aura aussi un nouveau prix au niveau des Innovations Awards, dans un nouveau lieu.

Quel message voulez-vous adresser à nos lecteurs ?

P.C. On souffre tous depuis un an.On voit le bout du tunnel aujourd’hui, et ce bout du tunnel, c’est Solutrans dans notre filière. Solutrans va être vraiment axé sur le retour de la convivialité, ce qui manque beaucoup aujourd’hui à tout le monde.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

LES DERNIERS ARTICLES

RECHERCHE D’ARTICLES