Emploi

Hall 32, les ambitions industrielles passent par la formation

Jean-Yves Kerbrat
BAN_Cofisoft_oct19

« l’urgence est de rapprocher les salariés des entreprises et des emplois qu’elles proposent »

La ministre du travail, Muriel Pénicaud s’est déplacée, vendredi 13 septembre, pour l’inauguration, à Clermont Ferrand, du Hall 32. Il s’agit d’un centre des métiers dédié à l’industrie installé sur le site Michelin de Cataroux. Financé par des fonds publics et privés, le site est dimensionné pour assurer chaque année la formation de 300 étudiants en formation initiale (130 lors du démarrage à la rentrée 2019-2020) et 1800 adultes en formations continues. Florent Menegaux, président de Michelin, souligne que l’industrie crée depuis deux ans davantage d’emplois qu’elle n’en détruit.

Muriel Pénicaud avec Florent Menegaux se dit “bluffée”

Hall 32, vitrine des métiers de l’industrie

Pour ses concepteurs, le Hall 32 doit devenir la vitrine des métiers de l’industrie d’aujourd’hui et du futur. Le pari est de réconcilier les jeunes avec ces métiers en les formant à des postes pour lesquels la main-d’œuvre est rare ou inadaptée. Les métiers concernés sont nombreux et la nomenclature n’est pas limitative, qu’il s’agisse des automatismes, du digital, de l’électricité, de la maintenance et bien d’autres. Ici, l’innovation se veut au cœur du projet avec un FabLab et un Design Lab. Les techniques de fabrication additive, de fabrication hautes performances ou encore la robotique seront également déployées sur site. Des ateliers collaboratifs permettront également des échanges entre apprenants, formateurs et entreprises.

Une réalisation exemplaire qui ne demande qu’à être dupliquée

Michelin a déployé de gros moyens pour une réalisation exemplaire.

J’ai vingt ans d’entreprise derrière moi, 130 journées sur le terrain en tant que ministre et je n’ai jamais vu ça. Toutes ces facettes qui me tiennent à cœur encapsulées dans un même endroit, à l’initiative de Michelin et grâce à l’alliance privé-public. C’est une ruche d’innovations et de développement humain. J’espère qu’elle essaimera ailleurs en France.

Muriel Pénicaud

Et dans d’autres spécialités professionnelles pourrait-on ajouter. Dans ce projet, l’ensemble des intervenants travaillent main dans la main. Hall 32 dispose aussi d’espaces proposés aux entreprises. Elles pourront utiliser des équipements mis à disposition tel qu’imprimantes 3D métal et polymère ou usinage cinq axes.

Commentaires

commentaires