Écran intégré, tablette durcie ou smartphone ?

La télématique n’est pas toujours bidirectionnelle. Elle se contente parfois de suivre une flotte comme le font les boîtiers Geotab GO connectés aux ports OBD de plus de 2,3 millions de véhicules légers ou lourds.

Lorsqu’il faut informer le chauffeur en cabine, l’écran devient incontournable. Un écran ? Oui, mais lequel ? Pour la plupart, les véhicules lourds disposent aujourd’hui d’une télématique « première monte » associée à un écran partagé avec le GPS pour « l’infotainment ». Or il est souvent difficile, voire impossible en pratique, d’afficher librement de l’information sur cet écran.

La télématique autre que celle du constructeur doit donc faire appel à un autre écran. Le plus évident, mais pas le plus résistant, est le smartphone du chauffeur. Plus « professionnelle », une tablette durcie saura faire face aux chocs, chutes et projections rencontrés en usage sévère. La DriverLinc d’Astrata est l’un de ces appareils spécialement adaptés aux métiers du transport. Détachables de leurs supports placés en cabine, ils participent à la dématérialisation des documents et à la résolution des litiges grâce à leur appareil photo intégré. Loïc Fieux

Légende photo :

Crédit photo : Astrata

La DriverLinc d’Astrata est une tablette spécialement adaptée aux besoins des chauffeurs routiers. Le transporteur peut sélectionner les applications qu’elle exécute.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

LES DERNIERS ARTICLES

RECHERCHE D’ARTICLES