Ecologie

Des carburants de synthèse pour réduire les émissions de CO₂

Auriane Kerbrat
Ecrit par Auriane Kerbrat
BAN_Cofisoft_oct19

L’accord de Paris sur le climat fait trembler les industriels de l’automobile. Limiter le réchauffement climatique à deux degrés est un enjeu de taille. Il faudra 30 ans pour arriver à réduire à zéro les émissions de C02 provenant de la circulation. Pour y parvenir, deux choix :  l’électromobilité ou les carburants de synthèse. C’est en tout cas ce sur quoi travaille Bosch

Mix énergétique

Même si nous parvenions un jour à ce que tous les véhicules particuliers et les camions roulent avec une batterie électrique ou une pile à combustible, les avions, les bateaux et une partie du trafic de marchandises continueraient de fonctionner avec des carburants traditionnels. Les moteurs à combustion, qui utilisent des carburants de synthèse et offrent une neutralité carbone sont donc une voie incontournable.

Communiqué Bosch

D’un point de vue technique, la fabrication de carburants de synthèse est déjà possible. Pour obtenir un carburant de synthèse il faut produire de l’hydrogène par électrolyse de l’eau à l’aide d’électricité provenant de sources renouvelables. À cela il faut ajouter du carbone.

À partir de CO₂ et de H₂, on obtient de l’essence, du diesel, du gaz ou du kérosène de synthèse. 

Les énergies renouvelables au coeur du processus

Les eFuels sont produits exclusivement à partir d’énergies renouvelables, solaire ou éolienne. Ils sont ensuite disponibles sous forme gazeuse ou liquide. Les eFuels permettent donc de stocker de grandes quantités d’énergie renouvelable et de les transporter à moindre coût à travers le monde. 

Dans l’idéal, le CO₂ utilisé dans leur fabrication provient de l’air ambiant, transformant ainsi les gaz à effet de serre en matière première. Il est ainsi possible d’instaurer un cycle : le CO₂ produit et rejeté lors de la combustion des eFuels peut pour ainsi dire être recyclé et utilisé pour la fabrication de nouveaux eFuels. Ces derniers permettent par conséquent aux véhicules de rouler avec un bilan carbone neutre.

Communiqué Bosch

À l’heure actuelle, la production des carburants de synthèse est encore chère. Mais Bosch compte sur la mise en place de capacités de production plus importantes pour faire baisser les coûts. Des études ont montré qu’il était possible d’atteindre des coûts de carburant bruts de 1,20 € à 1,40 € du litre (hors taxe) d’ici à 2030, et d’un euro seulement d’ici 2050. 

Commentaires

commentaires

Ban_FrancoAllemand_Oct19