Corstyrène choisit Still pour ses chariots à hydrogène

La première station à hydrogène vert de Corse ouvrira au cours du second semestre 2021, sur le site de production d’Aléria de la société Corstyrène, spécialiste de l’isolation thermique. Alimentée à partir d’ombrières solaires, implantées sur le parking de l’usine, l’installation produira jusqu’à 100 kWc qui, dans une première phase, serviront à recharger 7 chariots RX 20 de Still équipés d’une pile à combustible.

« Le développement durable est inscrit dans notre ADN » souligne Estelle Ouzineb, ingénieur chargée de projets chez Corstyrène, l’entreprise ayant été créée précisément afin de limiter l’impact écologique généré par le transport des panneaux d’isolation, auparavant fabriqués sur le continent, puis acheminés jusqu’en Corse. « Une gabegie environnementale si l’on sait que ces produits sont composés à 98% d’air ». C’est une unité de recyclage des déchets polystyrène qui a ensuite été mise en place, afin de valoriser ces sous-produits industriels qui sont désormais réintégrés dans la fabrication de certaines références « Des tests sont en cours pour porter ce taux jusqu’à 50% » révèle Estelle Ouzineb.

Investir dans les énergies du futur

Corstyrène s’est également tourné vers les énergies renouvelables en installant, dès 2010, une centrale photovoltaïque sur son site de production d’Aléria (75 kWc), en Haute Corse, puis en s’investissant dans la création, en partenariat avec Générale du Solaire, d’un parc photovoltaïque de 3 ha raccordé au réseau en 2020. Nouvelle étape dans ce déploiement vert : la réalisation, toujours sur le site d’Aléria, d’une station de production et de distribution d’hydrogène d’une capacité théorique de 20 kg/jour, alimentée par des ombrières photovoltaïques installées sur le parking de l’entreprise.

« Il s’agit en effet d’hydrogène vert, donc totalement décarboné », précise Estelle Ouzineb, alors que 95% de l’hydrogène, actuellement disponible sur le marché, est produit à partir de gaz naturel. Cette station, qui sera implantée sur une dalle de 80 m2, mitoyenne à l’usine, permettra d’approvisionner, dans un premier temps, sept chariots élévateurs équipés de piles à combustible. Pour le choix des engins, « nous nous sommes tout naturellement tournés vers Still qui a de l’expérience sur le sujet. Still a su nous proposer des solutions qui répondaient à nos besoins, et ce dans des coûts et des délais compétitifs » commente l’ingénieur.

Un savoir-faire reconnu

« Notre savoir-faire reconnu dans le domaine nous amène à conseiller et réaliser de nombreux projets, partout en Europe. Nous sommes donc ravis de contribuer au développement d’une énergie verte en Corse, à travers la mise en place de chariots propres chez Corstyrène ». Dans la pratique, les 7 chariots (5 RX-20 16P et 2RX-20 18P) seront vendus prééquipés afin de recevoir une pile à combustible PlugPower type 1510-48 CEA (puissance 10 kW en 48V). Ils seront livrés avec un certificat de conformité CE qui couvre l’ensemble chariot et pile à combustible. « Notre partenaire insulaire sera en charge de l’entretien des chariots », précise Christophe Oruzio, tandis que PlugPower assurera celui des piles à combustible. Le passage à l’hydrogène permettra, bien entendu, « une plus grande souplesse au niveau de l’utilisation des chariots », explique Estelle Ouzineb, avec un temps de remplissage de seulement deux minutes, là où il faut actuellement 8 heures de recharge pour une batterie électrique classique.

Première étage d’un projet ambitieux

Mais cet avantage n’est pas fondamental pour Corstyrène « car nos chariots, qui sont utilisés pour le transport des matières premières et des produits finis, ne fonctionnent pas en continu ». Il s’agit en fait d’une première étape, qui s’inscrit dans un projet plus global et ambitieux. « L’objectif, à terme, est de remplacer l’ensemble de la flotte de chariot élévateurs (neuf au total) et de semi-remorques de l’usine, mais aussi d’approvisionner des véhicules particuliers via des partenariats tissés avec la commune ».

Hydrogène vert et hydrogène gris

Contrairement aux énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon), l’hydrogène n’est pas une énergie primaire mais un « vecteur énergétique » qui, comme l’électricité, est produit à partir d’une autre source d’énergie. Il présente l’avantage de posséder des propriétés énergétiques remarquables mais, du fait de son extrême légèreté, nécessite des conditions de stockage, de transport et de distribution complexes – température extrêmement basse (-253°C) ou compression à très haute pression (700 bars). L’hydrogène est qualifié de gris quand il est extrait à partir de combustibles fossiles (donc avec émission de gaz à effet de serre), principalement du gaz naturel, sous l’action de vapeur d’eau surchauffée (vaporeformage). A l’inverse, il est qualifié de vert quand il est produit par électrolyse de l’eau, via un électrolyseur, si l’électricité employée dans cette opération est ellemême exclusivement d’origine renouvelable (installation solaire, éolienne ou hydroélectrique). Source www.revolution-energétique.com

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

LES DERNIERS ARTICLES

RECHERCHE D’ARTICLES