Emploi Vie des entreprises

Conducteur routier, la région Hauts-de-France aide au recrutement

Jean-Yves Kerbrat

Dans les Hauts-de-France, les transporteurs recherchent au moins 1000 conducteurs, des postes à pourvoir immédiatement. Alors la région prête sa puissance de communication par un site dédié http://www.hautsdefrance.fr/emploi-recrutement-conducteurs/

Les transporteurs espèrent que le coup de main de la région attirera davantage l’intérêt. Les entreprises savent que ce métier a un déficit d’image du métier. « Nous n’avons pas su, ces dernières années, suffisamment valoriser notre profession qui a pourtant beaucoup changé », explique Franck Behra, dirigeant de Vecanord qui vient d’être labellisée « Ambassadeur de l’emploi » pour la région confirme « C’est très simple, nos entreprises ont besoin de 3 000 conducteurs par an. Or, nous n’en formons que 2000. Donc actuellement nous recrutons massivement. »

Attirer davantage de jeunes, avec une image modernisée, c’est l’enjeu important au cœur de la “Charte Ambassadeur de l’Emploi du Transport “, signée le 27 février 2019 à l’Hôtel de Région à Lille avec cinq entreprises du secteur. Le métier a changé avec des conditions de travail améliorées et une rémunération réputée correcte « Aujourd’hui, la paye d’un conducteur débutant peut avoisiner les 1 500 euros nets, tout en passant ses soirées chez lui », poursuit Franck Behra.

Un métier, où les femmes sont les bienvenues, accessible à partir d’une formation de 4 à 5 mois avec deux voies possibles :

  • Le CAP et le Bac pro conducteur routier
  • Une formation spécifique de 4 à 5 mois, qui comprend le permis poids lourd et super lourd, pour les professionnels en reconversion

Au-delà des conducteurs, le secteur recherche aussi de nombreux mécaniciens poids lourds, des exploitants et des salariés de la logistique. « Là encore, avec l’outil numérique, le métier a changé. Un exploitant en logistique doit avoir des compétences croisées, notamment juridiques, commerciales et organisationnelles, » explique Franck Behra.

Commentaires

commentaires