Paroles d'experts

Et si la première alternative au pétrole était … le pétrole ?

Jean-Yves Kerbrat
BAN_Cofisoft_oct19

Nous laissons la parole à Mathieu Proux de G-Keep, start-up créée en 2013 et hébergée au lab’O à Orléans, développe des objets connectés permettant la mesure précise des niveaux de carburant dans les réservoirs d’engins agricoles, d’engins de construction ou de véhicules de transport. Les objectifs sont d’assurer la protection du carburant en alertant en cas de vol, et également de restituer les données nécessaires à l’optimisation des consommations.

Des recherches permanentes pour apporter des sources d’économies

La surconsommation incite à la recherche d’alternatives :  

Depuis la découverte du pétrole il y a plus de 160 ans, les consommations n’ont cessées d’augmenter, jusqu’à ce qu’aujourd’hui, à chaque seconde, près de 180.000 litres de pétrole soient consommés à travers le Monde avec en tête du palmarès le transport terrestre, avec près d’un tiers de la consommation pour 35 Millions de barils par jour. Le statut du pétrole est donc passé d’or noir à bête noire ciblée par les défenseurs  de l’environnement.

Cela a bien entendu conduit à de nombreuses recherches et innovations (avec des milliards d’euros investis) pour trouver des alternatives au pétrole ; GPL, le GNV, la Pile à Hydrogène, les batteries Lithium-ion, le Biogaz… D’après Samuele Furfari, Professeur de géopolitique de l’Energie à l’université libre de Bruxelles et Président de la Société Européenne des Ingénieurs et Industriels “Il est temps de cesser la rengaine du pétrole, le pétrole ne sera jamais épuisé {…} Le problème n’est pas là”. Cependant, peu de personnes investissent de  l’argent et du temps pour réduire la consommation de carburant par son utilisation.

Alors quels sont les leviers pour réduire sa consommation ?

La réduction de la consommation de carburant sur les véhicules lourds, notamment dans les métiers des Travaux Publics ou du Transport, repose principalement sur 4 axes.

La réduction du gaspillage

Aux Etats-Unis, près de 126 litres de carburant sont gaspillés chaque seconde par les camions au point mort représentant un total de 4 milliards de litres de carburant et 11 Millions de tonnes de GES et dioxyde de carbone chaque année. Les constructeurs ont installé des systèmes “Start & Stop” facilement contournable par les conducteurs qui préfèrent être au frais en été et au chaud en hiver. Ce gaspillage est identique à l’échelle mondiale et revient à brûler une part importante du poste carburant, chère à l’entreprise. La réduction des TCA (Temps de Consommation à l’Arrêt) représentent des centaines d’Euros à économiser pour les entreprises Françaises car nous savons qu’un véhicule à l’arrêt va commencer en moyenne 3,5 litre/heure lorsqu’il n’est pas en travail. Evidemment, cette quantité de carburant économisée permet de réduire la consommation globale et diminuer son impact sur l’environnement et peut ainsi être utilisé à bon escient.

La réduction des consommations L/100 – L/h

Des objectifs de réduction importants. Conduire plus responsable c’est aussi réduire sa consommation, réduire les émissions de CO2 et optimiser le volume de carburant dans son réservoir. Les méthodes sont connues et appliquées par un grand nombre d’entreprises. Il s’agit entre autres, de l’entretien du véhicule, de la bonne conduite sur route (accélération, freinage, vitesse réduite et constante, décélération en douceur et de l’optimisation des tournées et des chargements. Piloter la consommation de sa flotte de véhicules permet donc de réduire considérablement l’empreinte carbone mais également son budget carburant.

L’équipe G-Keep

Mais des méthodes de calculs imprécises. Dans la majorité des entreprises, le calcul de la consommation est réalisé par la méthode du plein à plein (ou bord à bord) c’est à dire considérer que le véhicule réalise toujours un plein à 100% et qu’il consomme la totalité de son carburant pour réaliser sa mission, ce qui s’avère n’être jamais le cas. La connaissance du niveau précis de carburant dans un réservoir en temps réel permet de prendre en compte une consommation réelle et de produire des indicateurs pertinents pour réduire et piloter sa consommation de carburant.

L’optimisation des remplissages

La gestion des remplissages de carburant est un élément central dans la lutte pour la réduction du carburant.

Le volume Pré remplissage

De nombreux remplissages de carburant sont réalisés de façon inadaptée ou non optimisée. Il n’est pas rare de voir des volumes pré remplissage supérieurs à 50 % sur l’ensemble des prises de carburant. Ce qui revient à :

  • Ne jamais consommer la moitié du réservoir -> Stock mort pour l’entreprise
  • Surconsommer à cause du poids du carburant non utilisé
  • Implique au conducteur de réaliser 2 à 3 fois plus de remplissages à la pompe que prévu
Le réservoir, centre de toutes les attentions

Après étude et analyse de ces informations l’entreprise peut alors prendre plusieurs décisions :

  • Diminuer le volume de ses réservoirs au prochain achat de véhicule
  • Demander à son conducteur de réduire son nombre de plein en les optimisant au maximum -> Le temps d’un plein est d’environ 20 minutes hors durée de pause ou d’attente sur la station d’essence
  • Collaborer avec une entreprise qui gère le Refueling et qui saura optimiser les approvisionnements en carburant.

Le volume Post remplissage

Le volume post remplissage est tout aussi important pour l’entreprise. Un remplissage qui n’est pas réalisé à 100% oblige le conducteur à revenir faire le plein plus rapidement que prévu.

Un remplissage réalisé à 85% de sa capacité n’a aucun bénéfice pour l’entreprise et ses collaborateurs. La seule solution pour le piloter est d’analyser la gestion des pleins de façon précise.

L’éradication des vols de carburant

Selon les chiffres qui circulent, chaque année, plus de 20 millions de litres de carburant sont volés, sur les quelques 7 milliards que notre secteur consomme. Et encore, selon la police, nous sommes en deçà de la réalité. En effet, d’après la Gendarmerie les vols seraient 3 à 4 fois supérieurs pour atteindre entre 60 et 80 Millions de litres par an. Il s’agit d’un véritable fléau que subissent une très grande majorité des transporteurs routiers.

Les vols ont lieu sur les sites des entreprises, sur les stations-services, dans la rue… et les voleurs redoublent d’efforts et d’ingéniosité pour arriver à leurs fins.

Protéger son carburant c’est réduire sa consommation générale et réduire son impact sur l’environnement. Alors consommons mieux dès maintenant sans attendre les alternatives !  C’est parce que nous nous intéressons à l’environnement que nous devons nous intéresser au carburant…. En attendant les alternatives.

Commentaires

commentaires

Ban_FrancoAllemand_Oct19