Arnaud Villéger, nouveau directeur de l’OVI

A l’occasion de la publication de son étude 2022, l’Observatoire du véhicule industriel (OVI) vient de nommer Arnaud Villéger comme directeur. 2023 s’annonce comme une année de transition.

A 48 ans, Arnaud Villéger devient le nouveau directeur de l’OVI. Il est également, depuis près de deux ans, directeur de la transition énergétique de Rental Solutions Trucks chez BNP Paribas Rental Solutions. Il succède à Jean-Michel Mercier, directeur pendant 16 ans de l’OVI.

« Je souhaite remercier Jean-Michel Mercier qui a décidé de profiter d’un repos bien mérité. Grâce à lui, l’OVI est devenu un observatoire indépendant de référence. Je mesure la responsabilité qui m’est confiée dans cet environnement certes instable, mais passionnant », annonce  Arnaud Villéger.

2022, hausse des prix

Cette nomination fait suite à la publication par l’OVI des résultats 2022 et des perspectives 2023 de son étude sur les marchés du véhicule industriel et du TRM. 2022 a été marquée par l’inflation, la crainte de récession et la flambée des coûts de l’énergie. « Après un niveau d’activité correct au 2ème trimestre 2022, le secteur du TRM anticipe une baisse de son marché en raison de la dégradation de la situation économique lors du second semestre. Le phénomène principal reste l’inflation de l’ensemble des postes de dépenses avec une hausse brutale des prix des carburants, 25% sur le seul mois de mars 2022 et 54% sur 12 mois à fin octobre mais aussi des matériels, des pièces détachées, des pneumatiques et autres consommables », peut-on lire dans le rapport. En 2022, la hausse du prix de revient complet des poids lourds exploités en TRM atteint en moyenne annuelle +18% pour un véhicule roulant au gazole et +43% pour un véhicule roulant au gaz naturel.

Les commandes de tracteurs neufs sont en recul de 2,8% et celles pour les porteurs sont en hausse de 16,5%, tandis que la hausse des prix de ces véhicules s’est amplifiée cette année : 14,4% pour les tracteurs et 16,4% pour les porteurs. Les clients ne peuvent plus négocier le montant du véhicule en raison de la pénurie et des délais de livraison.

2023, anticiper pour ne pas subir

« La transition énergétique concentre l’attention de l’ensemble de notre industrie qui voit se rapprocher l’échéance 2025 et la baisse obligatoire des émissions de CO2 de 15% des constructeurs. Les entreprises de transport devront décider de la bonne stratégie pour leurs flottes en faisant les bons arbitrages entre énergie, coûts, disponibilité et usage. Néanmoins, c’est bien un marché en baisse ou en relative stabilité que nous prévoyons pour 2023 », met en perspective l’OVI pour l’année à venir.

 

Crédit photo : OVI
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

LES DERNIERS ARTICLES

RECHERCHE D’ARTICLES