Les News Transporteurs

AltéAd ouvre une procédure de redressement judiciaire

Jean-Yves Kerbrat

Depuis 1995, AltéAd n’a cessé de se développer. Employant aujourd’hui 1276 spécialistes, il est devenu l’un des leaders français et européen du transport spécialisé, levage manutention, transfert et maintenance industrielle. AltéAd est présent en France sur plus de 70 sites, réalisant 236  millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018 (Ebitda 12,4 millions d’euros) et dispose de 3000 véhicules roulants ou attelages et de plus de 500 000 m² de stockage. Le spécialiste compte plus de 10000 clients en France dont les plus grands groupes industriels.

Le ralentissement du marché des éoliennes a pesé sur la trésorerie

La croissance externe a été l’un de ses moteurs, acquisition de la société Roblin (1995), puis Grandjouan Industries, Transports Bosc, France Levage, Cayon Levage, Augizeau, Atlantitrans, Montalev Levage, Métareg, acteur important du transfert et de la maintenance industrielle pour créer son offre de logistique industrielle. Sont ensuite entrées dans le giron d’un groupe boulimique les sociétés du groupe SPIM et de SIEM (secteur nucléaire). Le transporteur spécialisé belge Devriendt suit avec la création d’une plateforme logistique à Anvers. En France, en 2008, ce sont L.M.T. et Duranteau, ainsi que les transports Pineau. En 2009, Lorlev et Revel renforcent le maillage géographique du Groupe AltéAd, qui est désormais présent sur tout le territoire avec plus de 60 sites.

Transport d’un tronçon de fuselage de Beluga (Airbus)

Est-ce le développement vers des secteurs hors métiers historiques qui a fait perdre de la compétitivité ? Entre 2010 et 2013, le groupe se renforce dans la logistique industrielle en intégrant les métiers d’entreposage et d’emballage industriel puis en 2015 AltéAd a souhaité se développer dans la logistique des produits de moins de 500 kilos à travers l’acquisition de la société Marchal, l’un des premiers groupe français de distribution spécialisée, acteur reconnu dans les secteurs santé, commerce de détail, aéronautique et défense. En 2016, les activités africaines sont renforcées avec des filiales au Cameroun, au Maroc et au Congo.

Grue mobile AltéAd de 500 tonnes

Quoiqu’il en soit, en difficulté, AltéAd ouvre une procédure de redressement judiciaire intégrant l’ensemble des activités dont 17 filiales opérationnelles et se cherche un repreneur avec mandat à Thevenot Partners. Selon la nouvelle direction, les difficultés d’AltéAd s’expliquent entre autres, par les mouvements sociaux en France et les décalages sur les commandes d’éoliennes.

Commentaires

commentaires