Politique

AFITF…ou la voix de son maître !

Qui va construire et entretenir les routes © J.Y Kerbrat
Jean-Yves Kerbrat
BAN_Cofisoft_oct19

Et la route alors !

Le 73ème Conseil d’administration de l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF) s’est réuni le 30 octobre 2019.Il a approuvé le budget rectificatif n°2 de l’Agence pour l’exercice 2019, entérinant une nouvelle légère progression des recettes attendues, portées à 2,481 milliards d’euros, confirmant le niveau prévisionnel des dépenses opérationnelles de l’année et validant une augmentation des autorisations d’engagement de 563,3 millions d’euros (2,509 milliards d’euros au total).

Les routes doivent être entretenues. Il y a de quoi être inquiet !

Tout ceci est très technique et quelque peu abscons pour le béotien. A vrai dire, lorsqu’on lit ce rapport, le principal enseignement est qu’il n’est pas question de la route sur laquelle roulent les camions et les voitures. On peut y lire « Les engagements de l’Agence continuent donc à s’inscrire parfaitement dans les orientations du Gouvernement de répondre prioritairement aux enjeux des déplacements du quotidien, en ayant recours aux modes les plus écologiques et aux solutions les plus partagées, ainsi qu’aux enjeux de régénération et de sécurisation des infrastructures existantes.». Vous avez compris la signification de cette longue phrase. Mais qui va s’occuper de l’entretien des routes si les budget vont aux trains et aux vélos …

Trains et vélos ont la part belle …

La convention avec SNCF Mobilités autorise l’acquisition de 28 rames automotrices pour les trains d’équilibre du territoire des lignes Paris-Clermont-Ferrand et Paris-Limoges-Toulouse, initialement prévue début 2020. L’effort de l’Etat, via l’AFITF, pour le renouvellement du matériel roulant affecté au service public des TET ou aux lignes TET reprises par les régions est porté à 2,913 milliards d’euros.

vélos ou autos … le choix semble fait!

Ensuite, nous lisons « Ont également été approuvées les premières conventions de mise en œuvre de l’appel à projets « Continuités Cyclables » qui s’inscrit dans le Plan Vélo du Gouvernement. Cela correspond à plus de 120 projets devant être engagés et réalisés à court terme. »  Le Conseil d’administration a adopté au total 15 nouvelles conventions et 2 avenants à des conventions antérieures, ce qui porte le montant total engagé pour 2019 à plus de 2,439 milliards d’euros.

Commentaires

commentaires

Ban_FrancoAllemand_Oct19