Les News

ZF : Les systèmes de sécurité au centre de la conduite autonome

Auriane Kerbrat
Ecrit par Auriane Kerbrat

« La conduite autonome et l’électromobilité sont de nouveaux défis pour la sécurité automobile », a déclaré Dr. Stefan Sommer lors du CAR Symposium 2017. « Cela ne vaut pas uniquement pour la sécurité active, qui est une condition indispensable à la conduite autonome, mais également pour les systèmes de sécurité passive. »

Dans le but de garantir la meilleure sécurité pour les passagers, ZF travaille sur des solutions qui répondent aux nouveaux besoins qu’imposent les voitures autonomes comme des airbags installés dans le toit au lieu du volant ou de la boite à gant.

Air bag placés dans le toit

Les véhicules autonomes doivent être conçus pour s’intégrer aux véhicules traditionels sujets aux accidents. Selon les estimations des experts de l’automobile, les véhicules autonomes resteront minoritaires par rapport aux véhicules conventionnels jusqu’en 2037, date prévue en Allemagne pour une inversion de la tendance.

« Malgré les nombreux accidents graves cet hiver, il ne viendrait à l’idée de personne d’exiger l’interdiction de circuler sur les routes en cas de chute de neige », a expliqué Dr. Stefan Sommer lors de son intervention. « En revanche, lorsqu’un seul accident survient suite à l’introduction d’une nouvelle technologie sur le marché, comme cela a été le cas avec un véhicule à conduite automatisée en automne 2016, c’est la technologie en tant que telle qui est remise en question. »

ZF entend bien contribuer à la réalisation de la « Vision Zéro » : un trafic sans accidents ni émissions polluantes. Dans son discours, Dr. Stefan Sommer décrit les deux étapes suivantes : « La première réside dans les systèmes de sécurité passive et active ; ils sont en effet la clé du développement de la conduite autonome et de l’électromobilité. La deuxième étape concerne la mise en réseau du trafic pour permettre de prévenir de plus en plus d’accidents. L’inter-connectivité et la conduite autonome sont nécessaires afin de réduire significativement le nombre de victimes de la route au cours des prochaines décennies. Rappelons que nous parlons de 1,2 million de victimes par an dans le monde. »

Commentaires

commentaires