High-tech Le camion connecté VOLVO

Volvo Trucks imagine un camion autonome, mais rassure les conducteurs.

Jean-Yves Kerbrat

Les révolutions se succèdent dans le transport routier … C’est au Sommet de l’Innovation organisé par le groupe Volvo à Berlin, qu’un engin étrange a été présenté. S’il ressemble à s’y méprendre à un tracteur d’avion, il est destiné à une toute autre mission. Il s’agit de l’étude d’un tracteur routier « révolutionnaire et accrocheur, autonome, électrique et connecté. » selon Lars Stenqvist, vice-président exécutif Volvo Group Trucks Technology qui ajoute très vite « Bien qu’il s’agisse ici d’un véhicule sans cabine, nous savons que pour l’économie du transport routier, les conducteurs seront nécessaires pour la plupart des missions de transport pendant de nombreuses années. La solution de transport que nous présentons ici doit être considérée comme un complément aux missions actuelles, avec le potentiel de répondre aux nouveaux défis auxquels sont confrontés notre société, comme les entreprises de transport et les donneurs d’ordre ».

Ce véhicule du futur ultra-connecté, dans sa configuration imaginée par les ingénieurs de Volvo Trucks comprend plus de 30 capteurs, caméras, capteurs radar, lidar et à ultrasons. Le véhicule sera doté d’un ordinateur de très grande capacité avec refroidissement actif pour gérer la chaleur générée par la grande quantité de calculs rapides nécessaires. Le constructeur développe aussi une intelligence artificielle pour gérer toutes les décisions nécessaires à la navigation et lui permettre d’interagir avec les autres usagers de la route. « Le développement de logiciels est aujourd’hui un élément crucial dans le groupe Volvo. Evidemment, en collaboration avec nos clients, Volvo Trucks discute des besoins futurs de missions de transport spécifiques avec des tâches régulières et répétitives, caractérisées par des distances relativement courtes, des volumes de marchandises importants et un besoin de précision élevé dans les livraisons. Les exemples courants comprennent le transport de marchandises entre les centres logistiques, mais nous étudions toutes les opportunités impliquant un véhicule autonome. » développe Lars Stenqvist.

Lars Stenqvist, vice-président exécutif Volvo Group Trucks Technology

Dans ce contexte, l’opération programmée est assurée par des véhicules électriques autonomes reliés à des services à distance. Les véhicules, équipés de systèmes sophistiqués pour la conduite autonome, peuvent être surveillés en permanence par le centre de contrôle qui gère et garde une trace précise de la position de chaque véhicule, du niveau de charge des batteries, du contenu de la marchandise, des exigences de service et d’un certain nombre d’autres paramètres. Ainsi, comme dans le développement d’un processus de production industriel, la rapidité et le progrès sont étudiés pour éviter les attentes inutiles et pour augmenter la précision de la livraison.  « De cette manière, il sera possible de minimiser les déchets sous forme de stocks tampons et d’accroître la disponibilité. Les véhicules, opèrant sur le même itinéraire, coopèrent pour créer un flux optimal. » explique l’ingénieur qui est certain que le transport est un facteur de prospérité, de croissance et de bien-être. « Sans lui, les sociétés dans lesquelles nous vivons ne fonctionneraient pas. Avec la croissance de la population mondiale, l’urbanisation croissante et la croissance rapide du commerce électronique, nous aurons besoin de plus de moyens de transport à l’avenir. ». En voici un de plus dans le grand melting-pot de l’économie numérique, collaborative où l’imagination des créateurs est sans limite.

VISIONNEZ LE FILM ICI 

Commentaires

commentaires