Équipement pour véhicules VOLVO

Volvo choisit sa technologie gaz pour conjuguer économie et agrément de conduite.

Jean-Yves Kerbrat


Volvo Trucks ne veut pas se laisser dépasser par ses concurrents et sort le grand jeu. Le constructeur a organisé un tour d’Europe afin de faire découvrir sa technologie utilisant le gaz pour ses tracteurs routiers longue distance. Le FH 460 que nous avons essayé roule au GNL (gaz naturel liquéfié). Le tracteur haut de gamme est aussi disponible en version 420 ch. mais se décline aussi en versions porteurs.

Un conducteur habitué à conduire un Volvo trouvera vite ses marques

La technologie développée est originale, car elle associé deux circuits d’alimentation, l’un pour le gazole – utilisé pour enflammer le mélange – à raison d’une consommation de 1,5 à 2 litres aux 100 km – et le gaz injecté pour fournir l’énergie. Le gaz sous sa forme liquide est comprimé, vaporisé et ensuite injecté dans les cylindres à 300 bars. Le dispositif  complexe comprend un régulateur de pression, une rampe commune à double flux pour le GNL et le gazole et un circuit de retour. Le carburant GNL stocké, 205 kilos, doit permettre de parcourir 1000 kilomètres. Le gaz se calcule au kilo et 20 kilos permettent de parcourir 100 kilomètres. Un kilo de GNL contient la même énergie que 1,39 litre de Gazole.

Chaque élément est pensé pour une sécurité assumée

En conduite (je n’ai pas pris le volant) j’ai profité de l’expertise et des explications du démonstrateur de la marque. Selon lui, la conduite ne se différencie pas de celle d’un poids lourd « tout gazole ». La souplesse du moteur et sa puissance sont identiques. En mode autonome, le régulateur devient prédictif (sous le nom de I-See). Il est capable d’adapter la vitesse et les vitesses à la configuration du terrain et la charge. C’est une source d’économie supplémentaire. Il y a sur les Volvo de très nombreuses solutions d’assistance à la conduite, autant pour la sécurité (dans l’ADN de la marque) qu’une garantie d’économie. Notre essai se déroule en région parisienne. Partant du Bourget (93), nous avons fait le tour de l’Ile de France pour rejoindre Sainte-Geneviève-des-Bois (91) où se trouve une station automate installée par Axégaz. Les stations ne sont pas encore suffisamment nombreuses en France, mais visiblement les entreprises utilisatrices s’organisent en fonction des voyages.

Une utilisation simple pour qui respecte la procédure

Un plein de gaz, ce n’est pas un plein de gazole, même si ça ne prend pas beaucoup plus de temps … Le gaz naturel, sous sa forme liquide, est stocké à -160°. De ce fait, des précautions sont à prendre après une formation. Les consignes de sécurité sont également affichées à proximité des pompes. Le conducteur commence par effectuer un nettoyage des connexions entre pistolet et orifice sur le réservoir avec de l’air comprimé. Ensuite, il  doit revêtir des EPI spéciaux composés d’un masque avec visière et de gants grand froid, qui protègent d’éventuels jets de gaz à – 160° car il y a risque de brulure. Le dégazage préalable du réservoir se fait naturellement par le tuyau de remplissage. Ces versions gaz de Volvo Trucks sont disponibles en 420 et 460 chevaux sur les modèles FH et FM avec 4 tracteurs et 5 porteurs.

Commentaires

commentaires