Les News

Véhicules industriels, les chiffres clés du secteur

Jean-Yves Kerbrat

Les traditionnels rendez-vous du CSIAM, organisme qui représente les constructeurs de poids lourds, permettent de faire plusieurs fois par an un arrêt sur image. Ce focus du marché du poids lourds éclaire les professionnels de la vente et donne un aperçu de la volonté des transporteurs et autres utilisateurs d’investir. Ainsi, il peut être noté que le niveau atteint par le marché des véhicules industriels de plus de 5 tonnes à fin avril 2015 (13.510 immatriculations) est en baisse de 2% par rapport à celui de fin avril 2014 (13.799 immatriculations).

La hausse de 9.3% du marché des tracteurs (7.978 immatriculations contre 7.299 l’an dernier à la même époque) ne parvient pas à compenser la baisse de près de 15% du marché des porteurs (5.532 immatriculations pour 6.500 un an plus tôt). Cette vision peut être plutôt inquiétante pour les carrossiers industriels. On peut constater qu’une fois passés les effets de rebond des ventes liés à la gestion par le gouvernement du dossier de l’écotaxe poids lourds fin 2013, le marché reste à un niveau bas, loin derrière les années d’avant une crise qui perdure depuis 2009. Ainsi, les constructeurs s’accordent aujourd’hui sur une prévision de marché pour l’année 2015 de l’ordre de 41.000 unités, qui est un volume insuffisant pour assurer une bonne santé économique de la filière et significatif des difficultés que traverse l’économie française.

Meller porteur

Rappelons une fois encore que le marché VI en France s’établit depuis plusieurs années à un niveau de l’ordre de 10.000 unités de moins qu’il y a dix ans. La profession, à l’unisson, se pose une question « Cela ne justifierait-il pas que les pouvoirs publics mettent enfin en place un dispositif favorable à l’investissement, à la préservation de l’emploi et à l’environnement par la modernisation du parc ? »

Solutrans728x90