Les News

Véhicule autonome : les français encore réticents

nexttwo_home
Auriane Kerbrat
Ecrit par Auriane Kerbrat

A la veille du Mondial de l’Automobile, Deloitte publie les premières tendances de son étude mondiale  » Global Automotive Consumer Study « .

Selon le rapport, l’intérêt des français pour les véhicules autonomes serait en baisse. Nous serions 77% à préférer les véhicules bien équipés facilitant la conduite ( 61 % sont intéressés par les technologies embarquées ) aux véhicules totalement autonomes.

 » Les véhicules autonomes seront bientôt prêts, mais pas les conducteurs français ! Il y a un important travail d’éducation et d’illustration des nouveaux services à réaliser pour que les consommateurs perçoivent bien ce que sera la mobilité de demain « , commente Guillaume Crunelle, Associé responsable Industrie Automobile chez Deloitte France.

Les français sont prêts à mettre en moyenne 191€ en plus pour de la technologie ( principalement liée à la sécurité ) lors de l’achat d’un nouveau véhicule contre 551€ en 2014.

Globalement, l’étude démontre que nous se sommes pas friands de la conduite autonome. 61% recherchent un niveau d’automatisation standard, 52% un niveau avancé, 36% une conduite autonome limitée à certaines conditions de trafic, et enfin 30% une conduite autonome totale pour réaliser des trajets complets. 

« Les réponses des consommateurs français illustrent parfaitement les enjeux majeurs auxquels les constructeurs traditionnels sont confrontés face aux nouvelles technologies qu’ils développent pour leurs véhicules. Alors que les coûts de R&D et en tests sont très conséquents financièrement, mais également en temps et en ressources, le retour sur investissement reste très incertain, compte tenu de la réticence des consommateurs à payer davantage pour en bénéficier. Nous sommes néanmoins convaincus que les consommateurs utiliseront les technologies et solutions de mobilité adaptées à leurs besoins. C’est pourquoi, il nous parait essentiel que les constructeurs communiquent sur les bénéfices apportées par ces technologies auprès de leurs consommateurs, afin de motiver leur acte d’achat pour un budget plus élevé «  souligne Joseph Vitale, Associé responsable Industrie Automobile chez Deloitte Touche Tohmatsu Limited.

72% des consommateurs français pensent que les voitures autonomes ne seront pas commercialisées en France avant 20 ans.