Utilitaires légers

utilitaire léger MAN TGE un copier-coller intelligent

2016_MAN-TGE_02
Jean-Yves Kerbrat

Comme son jumeau, le Volkswagen Crafter qui sera commercialisé d’ici la fin de l’année, le MAN TGE reprend la totalité d’un utilitaire qui est conçu avant tout pour répondre au spectre du produit au sens du service rendu. Un utilitaire léger doit correspondre à une utilisation la plus large possible. Le MAN TGE est donc proposé en plusieurs versions, 4 modèles de base, 3 longueurs (5,983 – 6,833 – 7,388 m), 3 hauteurs (2,340 – 2,575 – 2,800 m) soit 18,5 m3 au maximum de série. Les carrossiers proposeront une large gamme de transformations sur des bases châssis-cabine. C’est une belle opportunité pour la profession de voir arriver une nouvelle marque qui va certainement chercher l’originalité en plus de la facilité de la proximité avec Volkswagen.

2016_MAN-TGE_03

Le Man TGE reprend les mécaniques proposées par la maison-mère. Ce seront des moteurs 2.0 TDI (2.0 TDI « EA 288Nutz » 102 – 122 ou 140 ch. ou TDI bi-turbo de 177 ch.) en modes traction, propulsion ou 4 roues motrices avec un choix de boîtes de vitesses manuelle 6 rapports ou automatique. L’émancipation de Volkswagen vis-à-vis de Mercedes a permis à la « maison-mère » de proposer à MAN de profiter d’une opportunité qui ne se refuse pas.

2016_MAN-TGE_04

Le constructeur de poids-lourds avait jusqu’à présent une gamme qui débutait à 7,5 tonnes. Demain, elle commercera à 3,5 tonnes et le TGE sera proposé dans des versions jusqu’à 5,5 tonnes. Le constructeur assure que le nouvel utilitaire affiche le meilleur coefficient de traînée de sa catégorie (0,33). Un aérodynamisme qui procurera des économies de carburant.

2016_MAN-TGE_05

Le MAN TGE sera construit dans la nouvelle usine polonaise toute neuve (la seconde dans ce pays) sur la même chaîne que le Crafter. L’usine de Września, construite sur 220 hectares pour un investissement de 800 millions d’euros, emploie 2300 personnes, sur 220 hectares, contre l’équivalent de 800 millions d’euros.

2016_MAN-TGE_06

L’utilitaire léger de chez MAN reprendra aussi des éléments techniques et options proposés par Volkswagen, en particulier de nouvelles normes en matière de systèmes d’assistance à la conduite grâce à l’utilisation de multiples systèmes de sécurité actifs et passifs adaptés à toutes les situations de chargement.

2016_MAN-TGE_01

Ainsi, le MAN sera équipé d’une direction électromécanique, dispose d’un très grand nombre de systèmes d’assistance à la conduite actifs, tels que l’ESP avec stabilisation de la remorque, le régulateur de vitesse adaptatif ACC (en option), le freinage post-collision, un système de compensation en cas de vent latéral (en option), système d’assistance de manœuvre de la remorque (en option), et plus encore.

Côté sécurité passive on trouve, bien sûr, des airbags frontaux, latéraux et tête pour le conducteur et les passagers. Il est aussi proposé de multiples systèmes d’avertissement, notamment une caméra de recul, des radars de stationnement (Park Distance Control et Park Assist) et le Rear Traffic Alert, la fonction d’avertissement de circulation arrière. En plus, les phares à LED, les feux d’intersection et le Light Assist garantissent une visibilité parfaite de nuit. Tout cela en plus des services spécifiques d’un constructeur de poids lourds. Finalement, le mode de relations avec les clients pourrait ressembler à celui de Mercedes qui propose à la fois des poids-lourds et des utilitaires légers sur les mêmes sites de vente et d’après-vente.