Les News

Un chinois invente un bus saute bouchon

20160803021842416
Jean-Yves Kerbrat

Au cœur de l’été il est possible de prendre un peu de hauteur, de voyager et de voir ce qu’il se passe de l’autre côté de la planète. La société chinoise TEB pour Transit Elevated Bus a présenté en grande pompe un projet un peu délirant qui s’apparente à un énorme engin sur rail installé au-dessus de routes qu’il enjambe en totalité avec un espace de deux mètres permettant aux voitures de passer en dessous. Ce véhicule d’un genre nouveau entre bus et train permettrait d’éviter les embouteillages. L’information de la présentation d’un prototype a été divulguée par l’agence officielle chinoise Xinhua, ce qui fait dire que les autorités soutiennent ce surprenant projet.

20160803021954456

Le jour de la présentation, à Qinhuangdao, une maquette de 22 mètres de long et 8 mètres de large, était installée dans un hangar, avec une mise en scène montrant des voitures positionnées un peu comme dans un parking.

20160803021941840

Toutefois, les médias chinois se sont étonnés qu’un tel projet ait des velléités de retenir un quelconque soutient officiel. Sun Zhang, professeur es-transport à l’Université Tongji à Shanghai et expert dans les systèmes de transport urbain, a déclaré qu’il serait difficile, dans ces conditions, pour le bus pour négocier les virages et les automobilistes qui passent sous l’engin auraient à un moment donné une visibilité réduite et seraient surpris, ce qui peut provoquer des accidents « Cela ne peut fonctionner que sur des voies larges et droites. Elles sont peu nombreuses » remarque le spécialiste qui ajoute malicieusement « Le plus grand avantage de ce projet est que ses concepteurs ne manquent pas d’imagination »

20160803021913422

A la fin de l’an dernier, il y avait en Chine, 172 millions de voitures pour 280 millions de permis de conduire. Il est vrai que les autorités s’inquiètent de cette évolution qui provoque déjà de monstrueux embouteillages. Selon une étude récente, au cours des 6 premiers mois de cette année, dans les 400 villes chinoises les plus importantes, la vitesse moyenne est inférieure à 25 km/h. D’où un intérêt de trouver des solutions, à conditions qu’elles ne soient pas trop farfelues.

20160803021930492

Auteur d’un premier projet, en 2010, présenté lors de l’exposition technologique de Pékin, Song Youzhou, travaille sur le nouveau concept. Le président de la compagnie, Bai Zhiming assure qu’il rencontre un grand intérêt de la part des gouvernements locaux. Toutefois, ceux de Qinhuangdao, où la piste d’essai est installée, semblent s’éloigner du projet, d’autant que les détracteurs disent que le montage financier, qui pourrait faire appel à l’épargne publique, n’est pas sûr et que l’on pourrait s’acheminer vers un scandale qui pourrait faire perdre leurs économies aux petits épargnants. Il y a donc ici beaucoup d’interrogations.