IAA Les News MAN SCANIA

Traton existe, Volkswagen réussit la transition

Jean-Yves Kerbrat


La fête bat son plein, mardi 18 septembre pavillon 12 du parc des expositions de Hanover. Celui qui rassemble les marques du groupe Volkswagen, dont les poids lourds Scania et MAN. Les patrons se succèdent à la tribune pour le baptême officiel d’une marque rassembleuse, TRATON qui permet à la maison-mère de structurer des pôles industriels certes éloignés dans l’organisation, mais proches dans une idée de mobilité globale poussée par une volonté de soigner la planète de toutes formes de pollution. Ainsi, une introduction en bourse potentielle renforcerait davantage la flexibilité financière de Traton Group et constituerait la base d’une croissance accélérée.

Scania et MAN deux constructeurs qui devront s’entendre

Ainsi, la nouvelle entité doit se préparer au marché des capitaux d’ici la fin de 2018 avec un changement de la forme juridique. Cela fait dire à Andreas Renschler, directeur général de Traton : « Nous nous attendons à ce que le marché des capitaux soit prêt d’ici la fin de 2018. Nous sommes donc ravis de la décision de Volkswagen AG Conseil de surveillance. Traton va maintenant passer aux prochaines étapes à toute vitesse. Les représentants du personnel de Volkswagen, MAN et Scania ont soutenu la voie menant à la capacité du marché des capitaux et à l’évolution vers une SE de manière très constructive. Pour les employés de toutes les marques travaillant ensemble sous l’égide de Traton, cela renforce la sauvegarde durable de l’emploi. »

Andreas Renschler, directeur général de Traton

La volonté est d’accélérer la coopération entre les marques du nouveau groupe et ses partenaires d’alliance en s’appuyant sur des synergies dans les domaines du groupe motopropulseur, des nouvelles technologies, des achats, de la modularisation et de la production avec une approche structurée. En ce qui concerne les moteurs, une nouvelle base commune devrait être installé dans plus de 50% de tous les camions lourds de Traton à partir de 2025. Le groupe motopropulseur représente généralement plus de 60% de la valeur d’un camion et les efforts vont se concentrer sur ces éléments d’autant que l’aspect environnemental est de plus en plus présent. Dans le domaine des achats, Traton avance avec succès son concept « Lead Buying ». En regroupant de plus en plus les volumes de MAN, Scania et Volkswagen Caminhões e Ônibus pour des composants sélectionnés, le Groupe stimule les synergies commerciales à court et à long terme. À ce jour, déjà 35 composants sont entrés dans la base des achats communs.

VW e-Crafter comme le MAN e-TGE chez Traton

Selon les dirigeants, le secteur des véhicules industriels poursuit sa croissance vigoureuse et rentable avec une augmentation des ventes au cours du premier semestre 2018. Le Groupe a vendu 112 130 véhicules, en hausse de 16,4% par rapport au premier semestre 2017. Au cours de la même période, le chiffre d’affaires a augmenté de 16,8% à 23,9 milliards d’euros. Le résultat opérationnel avant éléments exceptionnels entre 2015 et 2017 a enregistré une hausse de 61,4% à 1,7 milliard d’euros pour un rendement opérationnel des ventes de 6,9%. Le souhait avéré de Traton est de devenir un « champion mondial du secteur des services de transport par camion » en termes de rentabilité avec un retour sur ventes de 9% sur le cycle. « Les marques contribuent à cet effort avec leurs programmes d’excellence opérationnelle ciblés pour accroître leur rentabilité alors que MAN, Scania et Volkswagen Caminhões e Ônibus ont considérablement amélioré leurs performances » assure Andreas Renschler. Evidemment, cette hypothèse reste à prouver.

Ce Volkswagen brésilien sera-t-il vendu en Europe ? 

Naturellement, les marques du Groupe s’intéressent aux domaines des technologies futures, conduite autonome, conduite propre, connectivité et futurs modèles économiques, avec des initiatives concrètes. Scania et MAN organisent actuellement des conduites en peloton, avec l’exemple le MAN Level 4/5 avec DB Schenker en Allemagne. En outre, Scania a livré des premiers camions autonomes, dans les domaines de l’exploitation minière ou de la logistique portuaire. Avec son partenaire d’alliance Navistar, Traton devrait connecter plus de 900 000 véhicules, l’environnement de connectivité RIO étant l’épine dorsale de l’écosystème numérique du Groupe, avec un panel élargi de solutions numériques pour le transport et la logistique. Ainsi, le changement de forme juridique et le changement de marque de Volkswagen Truck & Bus en TRATON, permet de franchir des étapes importantes. Le changement de la forme juridique de Traton AG en une societas Europaea (SE) est une autre étape dans la structuration qui rend la société plus flexible et apporterait de nouvelles options pour accélérer la croissance. A suivre …

Andreas Renschler avec les patrons de Scania et MAN, entente cordiale …

Commentaires

commentaires