Les News Vie des entreprises

Transports Ménage (22) grève des conducteurs

Jean-Yves Kerbrat


Les deux tiers des conducteurs des transports Ménage à Pleudihen (22) sont en grève depuis dimanche 10 juin et ils ont décidé de poursuivre leur mouvement. L’entreprise fut créée en 1981 par Daniel Ménage qui transporte alors des œufs pour l’industrie agroalimentaire avant d’embaucher son premier chauffeur en 1984. Puis l’entreprise se développe avec aujourd’hui 180 salariés et 180 cartes grises avec une spécialité dans le groupage de lots palettisés alimentaires non périssables et industriels.

Un plan de 60 tournées quotidiennes

Les transports Daniel Ménage ont été cédés en décembre 2015 au groupe de transports Fabrice Georgelin implanté également à Pleudihen-sur-Rance qui emploie au total 405 salariés. L’entreprise, créée en 1988, se développe par croissance externe avec huit acquisitions en 20 ans. Les salariés des transports Ménage se plaignent d’un manque de dialogue depuis deux ans.  Les revendications sont nombreuses, telles qu’on les découvre dans les colonnes de Ouest-France : arrêt des appels le matin sur les téléphones des chauffeurs, surcharge de travail depuis deux ans, augmentation des salaires, obtention d’un 13e mois, climatisation dans les camions. En tout une trentaine de doléances …

Un entrepôt de 4000 m² à Pleudihen

L’implantation des Transports Ménage est favorable au carrefour des axes Rennes -St Malo – St Brieuc – Caen, avec un développement vers l’Ile-de-France, les Hauts de France, avec un site à Seclin près de Lille, et la Belgique, en plus de la Bretagne avec 60 tournées de distribution au départ de Pleudihen et Seclin. Les transports Ménage comptent 180 salariés, dont 110 chauffeurs principalement à Pleudihen et une douzaine dans le Nord. Dès dimanche soir, une quarantaine de conducteurs avaient répondu à l’appel à la grève lancé par plusieurs syndicats (CGT, FO, CFDT et Sud Solidaires). Les rangs des grévistes ont ensuite grossi pour atteindre 60% de l’effectif mercredi matin 13 juin.

L’implantation de Seclin (59)

Les négociations se poursuivent. Selon Le Télégramme, Fabrice Georgelin qui dialogue avec le représentant de la CGT, accepterait une partie des revendications, soit une dizaine sur trente. Pour l’instant le bras de fer continu. Il est certain que le conflit ne peut pas durer sans mettre en difficulté l’entreprise. C’est d’ailleurs une menace que le patron fait planer en calculant une perte déjà estimée à 175 000 € depuis le début de la semaine.

Le développement du Groupe Fabrice Georgelin par croissance externe

1988     Création de la SA Transports GEORGELIN

1994     Acquisition Transports CRUZEL (65)

1998     Acquisition Transports MIOLA (71)

2005     Acquisition Transports Rapides Malouins (35)

2008     Acquisition Transports Delamaire (35)

2009     Création de GEORGELIN Centre (18)

2012     Acquisition Transports Rouland (22)

2013     Acquisition Transports Synergies Logistiques Anjou (49)

2013     Acquisition TECL (29)

2015     Acquisition Transports Daniel MÉNAGE (22)

Commentaires

commentaires