Poids lourds

Toyota, la technologie au service de l’environnement

Auriane Kerbrat
Ecrit par Auriane Kerbrat


Il y a un an, Toyota présentait une première version de son poids lourd à pile à hydrogène baptisé « Alpha ». C’est à l’occasion du séminaire d’information organisé dans le Michigan (États-Unis) par le CAR (Center for Automotive Research) à l’intention des dirigeants, que le constructeur a dévoilé la seconde version de son tracteur de classe 8 hydrogène.

« Avec le premier camion, l’objectif était de valider la faisabilité, ce que nous avons fait, » commente Craig Scott, directeur du bureau Toyota North American Electrified Vehicle & Technologies. « Cette fois, nous étudions la viabilité commerciale. Nous voulons contribuer à faire la différence… une grande différence s’agissant de la qualité de l’air, non seulement dans la région de Los Angeles mais dans l’ensemble des États-Unis et du monde. » 

L’Alpha affichait déjà un poids total roulant autorisé de 36 tonnes, plus de 320 km d’autonomie, 670 chevaux et un couple de 1 800 Nm, grâce à deux PAC de Mirai et une batterie de 12 kWh. Tout en conservant cette puissance et ce couple, le Project Portal Beta pousse l’autonomie du véhicule à 480 km.

Il dispose d’une cabine couchette et d’un compartiment de rangement de pile à combustible qui augmente encore l’espace de la cabine sans allonger l’empattement.

Cette annonce s’inscrit dans le prolongement des initiatives Toyota Environmental Challenge 2050, qui visent notamment à faire la chasse aux émissions de CO2 du site Toyota Logistics basé au port de Long Beach. Le constructeur rappelle à juste titre que plus de 16 000 poids lourds opèrent dans les ports de Long Beach et Los Angeles, chiffre qui devrait doubler d’ici à 2030.

Fin 2017, Toyota a également annoncé la construction de la centrale électrique Tri-Gen à piles à combustible à carbonate, la première au monde d’une capacité de plusieurs mégawatts. Cette usine 100 % renouvelable utilisera des biodéchets issus de l’agriculture pour produire l’eau, l’électricité et l’hydrogène destinés à alimenter les activités portuaires de Toyota Logistics Services (TLS).

Commentaires

commentaires