Équipement pour véhicules

Telma s’intéresse à la santé publique

Visuel TELMA RalentisseurBD
Manon Chassang
Ecrit par Manon Chassang

Telma, inventeur des ralentisseurs secondaires électromagnétiques, au nom générique aussi connu que le frigidaire, propose des dispositifs de freinage permettant de réduire les émissions de particules fines en ville qui proviennent essentiellement du trafic routier. Il est évalué que 74% de ces particules fines sont engendrées par les gaz d’échappement et 26% par les freins, pneus et routes. Si le poids lourd roule au gaz issu de la bio-méthanisation, comme par exemple les camions Iveco roulant au GNV, les freins représentent alors 66% des particules émises par ces véhicules !

D’après une étude ACV, le dispositif Telma permet de réduire de 85% l’émission de particules fine et de 62% les effets sur la couche d’ozone. Ces effets positifs sont notamment dus à une réduction très importante des consommations de plaquettes et disques de frein permettant de diminuer les impacts environnementaux qu’ils génèrent. L’effet sur la réduction de la pollution de la technologie Telma est d’autant plus efficace lorsqu’elle est installée sur des véhicules dédiés aux livraisons, avec arrêts fréquents et roulant à faible vitesse.

Chaque année en France, il se dit que 48.000 décès seraient dus aux particules fines, dont 34.000 seraient évitables en fonction des mesures prises. Ces particules fines, sont donc un véritable enjeu pour la santé publique, elles sont microscopiques, inodores et en suspension dans l’air. Pas moins 200 000 particules fines sont contenues par litre d’air … de quoi faire peur et prendre des mesures efficaces.