Les News

Taxe carbone, l’Ademe répond à nos questions

ring de bruxelles voiture camion circulation
Auriane Kerbrat
Ecrit par Auriane Kerbrat
Réduire la consommation des énergies fossiles pour amorcer une transition écologique durable, tel est le but de l’Ademe. Ces dernières semaines, l’actualité à mis en avant différents types de fiscalités dont la taxe carbone.

Premier constat, aujourd’hui, le prix des énergies fossiles ne tient pas compte des coûts liés aux impacts de la pollution sur la santé, aux coûts des catastrophes climatiques, aux coûts pour adapter les territoires au dérèglement du climat… Ces coûts ne sont pas pris en charge par les pollueurs, mais par la société dans son ensemble (sécurité sociale, assurances individuelles…)

 

Expliquer pour mieux appliquer, telle est la démarche de l’Agence de l’environnement et de la Maîtrise des Energies. Ainsi l’agence gouvernementale publie un document afin de mieux faire comprendre à quoi sert la taxe carbone. Second constat : changer les comportements c’est bien, mais avoir les moyens de le faire c’est mieux. Ainsi, l’agence préconise que les citoyens et les entreprises puissent économiser l’énergie et passer aux énergies renouvelables pour isoler les bâtiments, se chauffer aux énergies renouvelables, utiliser les transports en commun, acheter un véhicule moins polluant…

Un autre point soulevé dans le document est le fait que la taxe carbone doit être juste pour être acceptée et comprise. Ceux qui en ont le plus besoin ne devraient pas voir leur niveau de vie baisser par l’augmentation des prix mais plutôt faire en sorte qu’ils puissent bénéficier d’accompagnement pour passer à des énergies propres. Pour cela des dispositifs d’accompagnement doivent être mis en place (chèque énergie, prime à la conversion des véhicules…).

En conclusion, il est important que chaque mesure soit adaptée au secteur concerné afin de commencer à taxer les produits les plus polluants et d’accompagner cette imposition de dispositifs incitatifs permettant concrètement de passager au GNV, à l’hydrogène ou à l’électrique…

 

 

Commentaires

commentaires