Transporteurs

STEF des résultats 2016 enviables.

Jean-Yves Kerbrat
Ban_cofisoft


Si le transport routier en France représente la plus forte part de chiffre d’affaires comme de résultat, c’est bien la logistique, avec un résultat opérationnel qui progresse de 16,4%, qui tire le leader français qui améliore en 2016 ses performances et poursuit une consolidation des positions et de l’ancrage de STEF en Europe. Le chiffre d’affaires est quasiment stable à 2 824,5 M€ malgré des arbitrages sélectifs sur le portefeuille de clients RHD. Cela permet une progression de 12% du résultat opérationnel et de 15,8% du résultat net part du Groupe.

Jean-Pierre Sancier

Commentant les résultats annuels, Jean-Pierre Sancier, directeur général du Groupe, a déclaré « STEF signe une année solide, grâce à la contribution des activités transport et logistique en France mais également, à la part toujours plus importante des activités internationales en termes de chiffre d’affaires et de rentabilité.  Les activités maritime (La Méridionale, ndlr) ont, de leur côté, enregistré une année satisfaisante après la cession d’un navire. »

Un camion 100% électrique en test

En 2016, STEF s’est renforcé en Europe avec la conclusion de deux partenariats stratégiques en Allemagne et en Suisse, l’extension de son réseau aux Pays-Bas et l’intégration de la branche d’activité logistique d’un client en Italie. Globalement, l’année a été marquée par les bonnes performances de l’activité transport France, malgré la crise sanitaire qui a touché la filière foie gras. Du côté logistique, les forts coefficients d’occupation des entrepôts en logistique surgelés au 1er semestre et de l’amélioration de l’activité restauration grâce aux arbitrages réalisés sur le portefeuille clients permettent de réaliser une excellente année. Pour l’international, la signature de  partenariats stratégiques avec les sociétés Nordfrost en Allemagne et EMMI en Suisse ainsi que  le déploiement du réseau STEF aux Pays-Bas, avec l’acquisition de Vers-Express et d’une participation dans la société Netko, et en Italie, grâce à l’intégration de 4 sites dédiés aux produits alimentaires thermosensibles appartenant précédemment à un grand industriel européen ont permis de renforcer les performances internationales.

Une activité internationale soutenue, ici en Belgique

Durant l’exercice écoulé, STEF a renforcé ses fonds propres qui sont passés de 494 M€ en 215 à 559 M€ en 2016. Le Groupe a fortement amélioré son gearing (taux d’endettement net) qui s’établit à 0,93 au 31 décembre 2016, lui permettant d’envisager des opportunités de développement en Europe, d’où des perspectives 2017 où le développement se poursuivra avec, entre autres, une accélération de la croissance organique en France et au renforcement de ses offres à destination des acteurs de la RHD et des produits de la mer. L’international devrait aussi rester porteur et des opérations de croissance externe ciblées sont envisagés … sans oublier le déploiement d’un ambitieux plan d’investissements immobiliers.

Travail en entrepôt, préparation de commandes par moins 23°

Résultats annuels (en M€)

2015 2016 %
§   Chiffre d’affaires 2 826,2 2 824,5 – 0,1%
§   EBIT 110,1 123,3  + 12%
§     Résultat financier – 14,5 – 11,8  
§     Résultat avant impôts 95,6 111,5 + 16,6%
§     Résultat net, part du groupe 75,2 87,1 + 15,8%

 

 

Résultat opérationnel (en M€)

2015 2016  

%

§ Transport France 59,4 60,5  

+1,8%

§ Logistique France 17,2 20,0  

+16,4%

§ Activités Internationales 27,3 27,6  

+1,1%

§ Maritime 7,0 15,4 n.s.
§ Autres activités – 0,8 – 0,2 n.s.

 

§ EBIT 110,1
123,3
       +12%

 

Commentaires

commentaires