Paroles d'experts

Sécurité routière : 10 propositions pour 2017

route
Auriane Kerbrat
Ecrit par Auriane Kerbrat

Le SER ( Syndicat des Equipements de la Route ) a choisi la Journée Nationale de la Sécurité Routière qui a lieu jeudi 13 octobre 2016 pour lancer son livre blanc « SÉCURITÉ ROUTIÈRE : 10 PROPOSITIONS POUR 2017 ».

Comme le rappelle Jean-Bernard Conrad, Président du Syndicat des Equipements de la Route : « En 2015, 3616 personnes ont trouvé la mort sur les routes de France (soit une augmentation de + 2.3% par rapport à 2014) et 70 802 personnes ont été blessées. La France n’avait pas connu deux années consécutives de hausse de la mortalité routière depuis 35 ans. En septembre dernier, la mortalité a même bondi de 30.4% par rapport à septembre 2015. Grande cause nationale depuis 2002, la sécurité routière reste une priorité importante pour notre pays et pour la grande majorité des Français. Mais malgré les efforts menés par les gouvernements successifs, il est dramatique de constater que la route continue de tuer. Les mesures répressives engagées contre la vitesse, l’alcool et la prise de stupéfiants ne semblent plus suffisantes pour endiguer l’accidentalité routière. Il devient urgent de trouver d’autres leviers d’actions pour éviter que la route continue de sacrifier des vies. Une meilleure prise en compte de nos équipements routiers est l’un de ces leviers. C’est dans cet esprit et avec la volonté de contribuer activement aux débats que nous avons formulé nos 10 propositions concrètes pour améliorer durablement la sécurité routière. »

C’est pourquoi il est temps d’agir. Les propositions du livre blanc ont pour ambition de réduire drastiquement les morts sur les routes. A l’Aube de l’élection présidentielle, le terrain est semble-t-il favorable pour prendre un nouveau virage.

5 grand thèmes pour 10 propositions ambitieuses sont consignés dans ce livre.

Statistiques : améliorer la connaissance des causes et des facteurs d’accidents sur les routes françaises.

Alors que 78% des Maires demandent à ce que l’état des routes soit de nouveau pris en compte dans les rapports d’accidentalité, d’où ils avaient disparu, le SER propose :

-D’intégrer des critères liés à l’état de la route et de ses équipements dans les statistiques d’accidentalité.

-De généraliser les enquêtes techniques indépendantes à l’ensemble des accidents de la route.

Politique d’entretien : élever le niveau de sécurité routière en entretenant le patrimoine des équipements de la route.

Le niveau d’entretien des routes est vraiment le point noir du bilan de la sécurité routière. Pour exemple, 50% du marquage au sol est estimé non-conforme aux performances minimales de certification.

Selon le SER, il faut établir une cartographie annuelle de l’état des routes et de ses équipements et utiliser les crédits formation pour renforcer les compétences techniques des gestionnaires de voirie en matière d’équipements de la route.

Seniors : maintenir et sécuriser la mobilité des conducteurs âgés pour préserver l’autonomie des seniors.

D’après des chiffres de l’association prévention routière 2015, les Seniors représentent 9,2 % de la population mais 14,4% de la mortalité routière.

La proposition n°5 vise à organiser une opération nationale de remplacement de la signalisation routière installée sur le territoire français depuis plus de 20 ans. Le SER propose également de créer une commission « séniors et sécurité routière » pluridisciplinaire au sein du Conseil National de la Sécurité Routière (CNSR).

Route intelligente : faire de la France un territoire innovant dans le domaine de la route intelligente.

A l’horizon 2030, 380 millions de voitures dans le monde disposeront de technologie semi, hautement ou pleinement autonomes.

Une bonne nouvelle car le nombre d’accidents pourrait se réduire de 30% grâce aux voitures autonomes selon une étude du Cabinet Ptolemus. En découle les propositions 7 et 8.

Proposition n°7 : nommer un délégué interministériel pour favoriser la synergie entre tous les acteurs impliqués dans la route de 5ème génération.

Proposition n°8 : déployer la Route de 5ème Génération en donnant la préférence à l’exploitation intelligente des infrastructures existantes.

Enfin, les 2 dernières propositions sont rassemblées sous le thème « Gouvernance : assurer une meilleure représentativité de l’ensemble des parties prenantes de la sécurité routière. »

96% des maires estiment que la sécurité routière est un sujet important pour leurs administrés et 94% d’entre eux pensent que les équipements de la route jouent un rôle important dans la sécurité routière. Source : Etude PollingVox pour le SER réalisée auprès de 251 maires à l’occasion du Congrès des Maires – Juin 2016

Proposition n°9 : nommer un membre du Syndicat des Equipements de la Route pour siéger au Conseil National de la Sécurité Routière (CNSR).

Proposition n°10 : rapprocher la Délégation à la Sécurité et à la Circulation Routières (DSCR), et la Direction Générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer (DGITM).

Le SER s’engage aux côtés des pouvoirs publics et des acteurs de la sécurité routière pour permettre à tous les usagers de la route et de la rue de bénéficier d’équipements performants, garants de leur sécurité. C’est aussi une référence nationale en matière d’information sur la règlementation et la normalisation dans le domaine des équipements de la route.