Carrosserie

Schmitz éclaircie en Europe dans la carrosserie industrielle

Produktpalette_2015_mk_150715
Jean-Yves Kerbrat

Le numéro un de la construction de semi-remorque en Europe, qui dispose aussi d’une usine en Chine, se félicite d’un maintien de ses ventes au même niveau qu’en 2014, soit 1,589 milliards d’euros depuis le début de l’année. Le bénéfice de cette embellie revient à trois pays, l’Espagne, la France et le Royaume-Uni qui poursuivent une forte progression contrairement à une baisse très importante en Russie, la faute à l’embargo économique lié à ses relations diplomatiques avec l’Ukraine engendrant une chute spectaculaire du rouble.

gotha 100_0320

usine de Gotha (construction de bennes)

Toutefois, avec 22.000 unités, les commandes reçues à la fin de août dépassent les chiffres de l’année précédente d’environ 10%. Une importante commande en Hongrie pour 500 véhicules au mois de mai et des signaux très positifs de la Pologne (+ 25%) comme de la Roumanie donnent d’autres signes encourageant d’une reprise des marchés en Europe centrale. Schmitz Cargobull maintient ses investissements d’un montant d’environ 71 millions € qui sont prévus pour l’année commerciale 2015-2016 (juin à juin).

Schmitz semi chinoise IMG_3657

matériel chinois

Dans l’exercice écoulé (juin 2014-juin 2015), Schmitz Cargobull, 5100 salariés, a produit environ 44 000 véhicules et a su tirer son épingle du jeu. Le chiffre d’affaires ressort à 1,6 milliard €.  » Nous sommes très satisfait de la croissance en Europe occidentale et centrale, nous avons été en mesure de compenser en grande partie les ralentissements importants en Russie comme en Europe de l’Est» commente Ulrich Schümer, président du conseil d’administration du constructeur allemand.

La nouvelle génération de la remorque Genios a trouvé son public après une présentation remarquée au salon IAA. Toutefois, Schmitz Cargobull se méfie de la crise financière européenne qui continue de déstabiliser le secteur de la logistique. «La demande a diminué dans la deuxième moitié de l’année 2014, mais au 1er trimestre 2015, les entrées de commandes ont augmenté de nouveau » complète Ulrich Schümer qui constate que si l’objectif de progression du chiffre d’affaires n’est pas atteint, le maintien au niveau de l’année précédente est effectif. Le bénéfice avant impôts, dépréciation et amortissement s’est élevé à 53,2 millions d’euros.

Sur un autre continent, la nouvelle usine à Wuhan en Chine, qui emploie aujourd’hui 150 personnes, a été achevée en Novembre 2014 et les autorités chinoises ont accordé la licence de production de la joint-venture avec le groupe Dongfeng Motor en décembre de la même année, où une série pilote de 100 unités a été réalisée. La capacité actuelle est de 10000 matériels par an. Le marché a été réparti entre 25 commerciaux et 45 concessionnaires. Andreas Schmitz qui avait géré la coentreprise sur place durant les deux années précédentes a transmis, le 1er septembre dernier, la fonction au nouveau directeur général, Bradley Hartsell.

En Europe, la nouvelle installation de production de châssis pour la génération de semi-remorques Genios atteint son rythme de croisière dans l’usine principale à Altenberge, en utilisant un processus de rouleau de formage révolutionnaire. Le nouveau hall de production et les équipements industriels auront nécessité un investissement total de 31 millions d’euros en comptant les 4 millions d’euros qui seront investis dans le déroulage et la découpe laser.