Emplois Vie des entreprises

Recrutement dans le transport routier, il n’y a pas de fatalité …

Jean-Yves Kerbrat


163 candidats en une matinée pour 12 postes à pourvoir chez Salesky à Sablé-sur-Sarthe (72).

Comment est-ce possible ! suivez le guide… Les transporteurs ne manquent pas d’idées … heureusement ! Afin de séduire de futurs conducteurs routiers, les bonnes idées s’enfilent comme des perles. Dans à peu près tous les secteurs de l’économie, les entreprises ont des difficultés à recruter. Il en est de même dans le transport routier. Mais toutes les régions ne sont pas logées à la même enseigne. Spécialiste de la température dirigée, Salesky emploie 235 conducteurs, répartis sur six sites. Ils assurent des missions de courtes et longues distances.

James Byzery, formateur

« Nous ne sommes pas dans une situation critique, mais nous souhaitons prendre les devants. Sur certains sites, Ile-de-France, Hauts-de-France, nous n’avons pas de problèmes de recrutement. Contrairement à Sablé-sur-Sarthe où se trouve le siège de l’entreprise et en Auvergne » constate James Byzery, responsable de la formation. D’où l’idée d’organiser un « job dating ». Sans savoir le niveau de succès d’une telle opération, l’équipe des ressources humaines et de la communication se met au travail et peaufine les arguments.

L’idée est d’intéresser des personnes détentrices du permis B et sans expérience dans le métier de conducteur routier. Salesky travaille en étroite relation avec le Gieq, groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification qui finance, depuis 2008, des sessions de formations. Dans le cas présent, l’organisme prendra en charge à 100% les candidats sélectionnés durant les six premiers mois, puis, pour une part, les 10 mois suivants, lorsque l’embauche dans l’entreprise est confirmée et commence alors l’intégration. La formation, y compris le permis, ne coûte rien aux candidats.

Le siège de l’entreprise

A Sablé-sur-Sarthe (72), 75 conducteurs sont attachés au siège. « Nous savons qu’avec les départs naturels, nous devrons remplacer une douzaine de conducteurs dans les 4 prochaines années sur le site de Sablé. Dans notre secteur, il n’y a qu’un seul lycée professionnel et c’est évidemment insuffisant. » sait James Byzery. La date du 2 juin est retenue. Une bonne communication locale est réalisée par le service communication de l’entreprise, des affichettes, une information à Pôle Emploi et des communiqués de presse repris par les médias régionaux, quotidiens, radio et télévision. Rendez-vous est donné à partir de 9h30, le samedi 2 juin.

Dès 9h00 les premières personnes se présentent et complètent un questionnaire. Les entretiens rapides, quelques minutes, ont lieu avec chacun. « En fin de matinée nous avions rencontré 163 personnes, afin de les comptabiliser, nous remettions à chacun un ticket. Parmi celles-ci, nous pensons pouvoir en sélectionner entre 25 et 30 avant de nous engager dans la phase de formation puis d’intégration. » estime James Byzery qui pense organiser une action similaire dans les régions où le recrutement s’avère difficile, à commencer par l’Auvergne. Transportissimo suivra cette initiative bien menée qui semble pleine de promesse.

Commentaires

commentaires