Les News Logistique

La Poste réorganise les livraisons de colis.

Jean-Yves Kerbrat
Ban_cofisoft


Alors que les e-mails remplacent de plus en plus le courrier classique, il y a une montée en puissance exponentielle des livraisons de colis. Ainsi, la Poste se structure afin de passer les différents caps à venir. Lors de sa dernière conférence de presse, Philippe Dorge, directeur Services-Courrier-Colis de La Poste, annonce la couleur « A l’horizon 2020, dans seulement deux ans, Colissimo prévoit de livrer 400 millions de colis par an. Nous envisageons aussi une montée en puissance régulière de cette activité ». La capacité de traitement actuelle est de 300 millions de colis. Il en a été livré 318 millions en 2017 en hausse de 8%. Le système est saturé. La Poste détient 60% de parts de marché sur l’activité colis.

Philippe Dorge

Pour arriver à ses fins, La Poste met en place de nouveaux services et une organisation renforcée. Cela ira, en France, du déploiement de 3000 petits centres de distribution, mais aussi des livraisons 7 jours sur 7 ou sur le lieu de travail afin de réduire les délais de remise à des consommateurs impatients. Ces développements vont nécessiter un investissement de 450 millions d’euros sur deux ans autant sur les sites industriels que la gestion informatique. Cela va permettre d’acquérir des machines de trie beaucoup plus performantes et rapides.

La stratégie de distribution est également de rapprocher le facteur de sa mission finale. Moins de kilomètres et plus d’efficacité avec l’ouverture d’îlots de facteurs. Il en est prévu 118 cette année alors que les plateformes de tri, implantées dans les régions, sont chargées de l’approvisionnent « Aujourd’hui, nous souhaitons rapprocher les facteurs de leur mission finale. L’idée est de dynamiser de petits sites proches des villes dans lesquels travaillent des équipes de six à dix facteurs » explique Philippe Dorge qui pense que cela pourrait permettre, dans certaines communes, de rouvrir des bureaux de Poste fermés.

La Poste va également adapter ses centres de tri, connus sous l’abréviation PPDC ou Plate-forme de Préparation et de Distribution du Courrier. Car la baisse de l’envoi de lettres est constante (18 milliards de lettres en 2008, seulement 10,5 en 2017 et 8 estimées en 2020). Certains centres, Brest, Angers, Limoges, Bourges pour commencer, et 15 à terme, vont devenir PPDC multiflux, traitant également les colis. Il y aura alors 28 plateformes régionales qui bénéficieront d’aménagements stratégiques et 100 PPDC seront concernés par cette organisation multiflux d’ici deux ans.

Photos © La Poste

Commentaires

commentaires

Ban_cofisoft