Poids lourds

Poids-lourds et pollution, des arguments inattendus pour les constructeurs

Les constructeurs de véhicules industriels montrent l'exemple
Jean-Yves Kerbrat

En ce début d’année, le transport routier peut remercier le l’ICCT ou International Council on Clean Transportation (Conseil international sur les transports propres), une organisation indépendante à but non lucratif qui fournit des analyses technique et scientifique aux responsables environnementaux pour qui c’est une base crédible de réflexions. « Notre mission est d’améliorer les performances environnementales et l’efficacité énergétique des transports routiers, maritimes et aériens, au profit de la santé publique et d’atténuer les changements climatiques. » peut-on lire sur leur page de présentation.

DSC_0906-ret

Une enquête qui confirme les efforts des constructeurs

L’ICCT vient donc de publier une étude sur les missions de NOx des véhicules diesel lourds et légers dans l’union européenne avec une comparaison des performances réelles en fonction des exigences actuelles d’homologation. Compte tenu des efforts permanents des constructeurs de véhicules industriels, les résultats présentés aujourd’hui annoncent des performances environnementales enviables. Selon les données des comparatifs effectués (lien vers le document en fin d’article) les voitures diesel sont 10 fois plus toxiques en NOx que les camions et les autobus.

L’ICCT constate que les poids lourds testés en Finlande et en Allemagne émettaient environ 210mg NOx par kilomètre parcouru, soit moins de la moitié des 500mg par kilomètre sur les voitures diesel répondant à la norme Euro 6 la plus récente. Il est naturellement remarqué que les camions et autobus ont des moteurs plus gros et brûlent plus de gazole par kilomètre, ce qui signifie que les voitures produisent 10 fois plus de NOx par litre de carburant. Voilà des constatations étonnantes qui prouvent une fois de plus les efforts réels et constants des constructeurs de véhicules industriels.

Scania R 500 4x2 tractor with box trailer Scania S 730 4x2 tractor with tanker trailer Malaga, Spain Photo: Gustav Lindh, 2016

à chaque nouvelle version, les constructeurs améliorent les performances environnementales

« En comptant les poids-lourds, voitures particulières et utilitaires légers, davantage de véhicules diesel sont vendus en Europe qu’en ensemble, la Chine, l’Inde et les Amériques, soit plus de 8,8 millions en 2014. La plupart des diesels vendus en Europe, comme sur le marché mondial, sont des voitures particulières »  constate Rachel Muncrief, spécialiste véhicules industriels chez ICCT, soit cinq voitures particulières diesel ont été vendues dans le monde entier pour chaque véhicule lourd.

« Les mois écoulés depuis le scandale de la fraude de Volkswagen sur les émissions, qui a éclaté en septembre 2015, ont suscité un vif débat public concernant les émissions d’oxydes d’azote (NOX) des voitures diesel en Europe. Le point crucial de ce débat est que, dans le cadre d’un fonctionnement normal, beaucoup de ces véhicules dépassent de loin les limites imposées par la réglementation et certifiées par des essais officiels d’homologation, que tous les modèles de véhicules doivent passer pour être mis en vente dans l’Union européenne.

img_4934

Les nouvelles énergies peuvent renforcer le bilan écologique des poids-lourds

Or, il y a eu peu de discussions comparables sur les émissions de NOx des camions diesel. L’explication la plus vraisemblable de ce traitement différent est que les données des tests en cours d’utilisation des poids lourds euro VI indiquent que, contrairement aux voitures Euro 6, ceci n’émettent pas systématiquement beaucoup plus de NOx en utilisation quotidienne qu’au moment de leur certification. Il y a une autre explication probable : les émissions des voitures diesel et des camions sont réglementées de façon différente selon les normes Euro. »détaille  Rachel Muncrief de l’ICCT.

muncrief_web2012

Rachel Muncrief, auteure de l’étude

Ce document d’information en lien ci-dessous identifie les principales différences dans les réglementations régissant la certification des émissions de NOx des voitures diesel (Euro 6) et des camions (Euro VI) qui permettent d’expliquer les différences dans leur performance réelle des émissions. En fin de compte, l’examen de la réglementation des véhicules lourds révèle des éléments qui pourraient être utilisés pour améliorer la réglementation des véhicules légers.

Lien vers l’étude complète. Le PDF est à télécharger:

www.theicct.org/nox-europe-hdv-ldv-comparison-jan2017